15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

Mayotte : le Sénat fait des propositions pour lutter contre la violence

Plus de moyens pour les forces de l’ordre, restriction des conditions d’accès à la nationalité… La commission des lois du Sénat a fait, jeudi, seize recommandations pour mettre fin à l’augmentation de la violence que connaît le département.

Outre-mer La 1ère avec AFP

Publié le 28 octobre 2021 à 18h59,

mis à jour le 28 octobre 2021 à 19h07

« Il est urgent d’octroyer aux forces de l’ordre les moyens de leurs missions », assure la commission dans un communiqué, tout en appelant « à une réflexion sur des améliorations organisationnelles ».

« L’autorité de l’institution judiciaire à Mayotte doit également être renforcée », selon la commission qui estime que le préalable indispensable en est « le rattrapage des moyens alloués à l’administration de la justice dans ce territoire ».

Une « situation migratoire extraordinaire »

Parmi les défis structurels que rencontre la société mahoraise et qui constituent un contexte propice à l’insécurité, la commission distingue la « situation migratoire extraordinaire » à laquelle est confrontée Mayotte.

Pour y remédier, les sénateurs préconisent un « assouplissement des conditions d’interception » des petites embarcations appelées « kwassas », empruntées par les migrants, couplé avec « la restriction des conditions d’accès à la nationalité et au séjour régulier ».

Il faudra également approfondir « la difficile coopération diplomatique avec l’Union des Comores », assurent les sénateurs.

Délinquance « violente et juvénile »

« Un accompagnement des collectivités territoriales à la hauteur de leur engagement dans la lutte contre l’insécurité est également nécessaire », selon la commission qui recommande « la poursuite des efforts engagés par celles-ci dans l’amélioration de l’éclairage public, du recensement, ou encore de l’aide sociale à l’enfance ».

Même si des efforts indéniables ont été faits, la réponse des pouvoirs publics à l’insécurité à Mayotte doit être à la hauteur de la dégradation de la situation, liée à une délinquance très violente essentiellement juvénile. Elle doit se traduire par des renforcements des moyens à court terme, mais aussi par une vision à long terme, qui fait encore défaut.

François-Noël Buffet, sénateur LR et auteur du rapport

Le Collectif des Citoyens de Mayotte a salué dans un communiqué « le début de prise en compte de la souffrance quotidienne des Mahorais soumis à la terreur et à l’ultra-violence des bandes de jeunes Comoriens en situation irrégulière » que représente ce rapport sénatorial.

 

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici