15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

Lauréat du prix « Récit de l’ailleurs » de Saint-Pierre et Miquelon, l’écriva

Elu par les lycéens de Saint-Pierre et Miquelon au printemps dernier, l’auteur Grégory Le Floch a saisi l’occasion de sa visite pour louer leur esprit littéraire, et promouvoir une forme de roman « modernisée ».

Dans le cadre de cette 13ème édition du concours littéraire de l’archipel, les lycéens investis dans le « Prix du Récit de l’ailleurs » ont donc décidé cette année de le décerner à l’auteur Grégory Le Floch, choisi après deux longues heures de délibération en avril dernier, pour son roman : « de parcourir le monde et d’y rôder », aux éditions Christian Bourgeois. 

À lire aussi : Grégory Le Floch lauréat du prix du Récit de l’ailleurs pour son roman « De parcourir le monde et d’y rôder »

Comme le veut la tradition, le lauréat a été invité à passer une semaine sur l’archipel, afin de recevoir sa récompense et rencontrer ses lecteurs. La cérémonie a eu lieu mardi 26 octobre au CDI du lycée.

De jeunes lecteurs

Sur le plateau du Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, l’auteur a fait part de son étonnement quant à l’âge de ses jeunes lecteurs de 15 à 18 ans. 

L’intéret des lycéens, c’était ma grande question, et j’étais très satisfait de voir que ça leur plaisait.

Grégory Le Floch – Lauréat du prix « Récit de l’ailleurs »

 

 La littérature au coeur de l’enseignement

Grégory Le Floch a eu plusieurs occasions de rencontrer ses jeunes lecteurs, à l’occasion de tables rondes au lycée, et même d’une visite commune de la ville de Saint-Pierre et de l’île aux Marins. L’auteur a salué le lycée de l’archipel « qui met la littérature au coeur de l’enseignement, expliquant que certains grands lycées parisiens « n’ont pas cette chance-là ». 

A leur âge, je lisais des [livres de] poche. Ils ont une chance énorme d’avoir accès à des ouvrages grands formats. Ils sont également extrêmement bien entourés par leurs professeurs, c’est une grande chance.

Grégory Le Floch

 

« De parcourir le monde et d’y rôder » marche sur les traces d’un homme sans nom ni visage qui récupère un objet par terre, et les passants tentent de trouver à quoi il correspond. Chacun délivre sa propre interprétation. L’auteur explique que son roman n’ambitionne pas de délivrer un message, mais s’inscrit dans la volonté de développer une « littérature de l’étrange ou de l’absurde » où le lecteur aura une part très importante.

Ce qui m’intéressait, c’était [de montrer] la facilité avec laquelle les gens peuvent interpréter les choses et leur donner immédiatement un sens.

Je souhaitais également déconstruire le « roman », une forme littéraire qui a plus de mille ans, et que j’ai tenté de rendre plus contemporain.

Grégory Le Floch

 

Retrouvez l’entretien intégral de Grégory Le Floch avec Anastasia Laguerra, sur le plateau du journal télévisé.

©saintpierreetmiquelon

 

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici