15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

Front commun des élus de l’Assemblée de Martinique pour combattre les algue

Trois dossiers consacrés à la lutte contre les algues brunes ont été votés à l’unanimité par les élus de l’Assemblée de Martinique, à l’occasion de la 1ère journée de la plénière du mois d’octobre.

Guy Etienne

Publié le 28 octobre 2021 à 18h32

mis à jour le 28 octobre 2021 à 19h37

La première journée de la réunion mensuelle des élus de l’Assemblée a débuté par une pensée à la mémoire de Marie-Line Lesdéma, ex-conseillère de l’ancienne majorité de la CTM, décédée le 15 octobre dernier des suites de la Covid-19.

Puis les élus sont entrés dans le vif du sujet en votant à l’unanimité, l’adoption de 3 dossiers présentés en urgence aux conseillers territoriaux. Ils concernent la problématique des algues sargasses qui envahissent régulièrement une partie du littoral martiniquais.

Plus d’un million d’aide pour le Robert

 

Le rapporteur, Bénédicte Di-Gironimo, conseillère exécutive en charge des fonds européens a présenté deux demandes de financement pour des barrages dédiés à la ville du Robert, particulièrement touchée par les vagues successives d’algues brunes. Le coût : environ 1,200 000 million d’euros dont 700 000 euros de fonds communautaires.

Lors des débats, majorité et opposition ont souligné « l’absence de l’Etat » dans la gestion de ce dossier sargasses. Pour Marcelin Nadeau, président de la commission transition énergétique de l’Assemblée et maire du Prêcheur, « l’Etat est totalement défaillant ».   

On ne peut pas laisser l’Etat faire ce que bon lui semble avec nous. Et il faut que nous fassions « peuple » pour dire ça suffit. Et avec le soutien de nos parlementaires, nous devons exiger du gouvernement qu’il prenne ses responsabilités dans cette affaire et travaillerons ensemble.

(Marcelin Nadeau)

 

Le Président du Conseil Exécutif, Serge Letchimy, est lui aussi intervenu, afin de proposer la création d’une structure de la CTM, laquelle pourrait se substituer aux communes et « parler d’une seule voix », dans la lutte contre le fléau.

Une autre demande de financement était à l’ordre du jour, pour une étude coordonnée par le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique, à propos des effets des algues indésirables sur la santé des populations exposées.  

C’est une étude qui permettra de caractériser les conséquences sur la santé, ainsi que la mise en œuvre de mesures préventives et la prise en charge médicale.

(Bénédicte Di-Gironimo)

 

Le résultat de cette étude devrait aboutir à « l’élaboration d’un plan régional de santé publique » a ajouté le rapporteur.  

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici