4 C
Londres
samedi, novembre 27, 2021

Le Quincy, cette bonne adresse du passé ne connaît pas la crise

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Ici, pas de carte de crédit. Plutôt du liquide.Et on est mal vu si on ne prend pas de hors-d’œuvre…

Ne soyez pas étonné que je vous recommande ce surprenant restaurant. Il vaut le détour. Bobosse, Michel Bossard, dirige toujours son établissement. C’est ce qui le tient en vie, depuis le décès de son épouse, présente depuis les débuts pour faire les additions. Bobosse n’a plus d’âge, vers les 90 ans. Son chef est un vieux de la vieille, et je connais les serveurs depuis toujours.

La carte n’a jamais bougé. Mais c’est si bon! On souhaite que rien ne change, pour retrouver les plats ovationnés par plusieurs générations. Unique, la terrine faite maison, avec chou à l’ail, et cette tarte aux poireaux, cette caillette ardéchoise, introuvable ailleurs.Les propositions campagne continuent: salade de museau de bœuf, panier de saucissons, assiette de jambon cru, affinage long ; mâchon paysan, foie gras d’oie cuit maison.

Ici, tout est fait maison. En cuisine, le chef est seul, pas de second pour l’aider à préparer des plats pourtant compliqués, comme pieds et paquets, lapin aux échalotes et vin blanc,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 52% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici