3.5 C
Londres
samedi, novembre 27, 2021

Quatre bonnes raisons de se rendre au festival Les Boréales

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Après deux années d’interruption en raison de la situation sanitaire, le festival des cultures nordiques est de retour pour sa 29 édition jusqu’au 28 novembre. Le Danemark et les îles Féroé sont à l’honneur de ce grand rendez-vous ouvert à tous les publics.

“C’est une grande satisfaction, un grand soulagement de retrouver le public, les artistes, de proposer un festival sur ce territoire. Deux ans c’était terrible. Le covid nous a empêchés. On est de retour et on est très heureux”, nous confiait ce vendredi midi dans votre édition régionale Jérôme Rémy, le directeur du festival les Boréales. La 29e édition de ce grand rendez-vous des cultures nordiques a débuté ce jeudi et se poursuit jusqu’au dimanche 28 novembre. Comme en 2015, le Danemark est l’un des pays mis à l’honneur cette année. Pour autant, selon ses organisateurs, les festival est loin de tourner en rond. “On se réinvente en même temps que les pays nordiques. Ce sont des pays d’une grande modernité, qui réinventent beaucoup de choses, qui sont assez libres, très modernes et on essaie de rendre compte de cette réalité.” Une source d’inspiration pour encore un grand nombre d’années : les organisateurs des Boréales ont déjà leur feuille de route jusqu’en 2026.

En attendant, ce sont 150 événements qui sont proposés sur tout le territoire normand durant 11 jours. Autant de bonnes raisons de s’y rendre. Mais pour les réfractaires, nous en avons trové quatre principales. 

C’est parti !
Du jeudi 18 au dimanche 28 novembre, un vent nordique va souffler à Caen et dans toute la Normandie !https://t.co/F43RP4xtf9 pic.twitter.com/GlWDWMLdQj

— Les Boreales (@lesborealescaen) November 18, 2021 Parce que les auteurs nordiques ne sont pas uniquement les rois du suspense

“Le socle du festival, c’est quand même la littérature, c’est son identité première”, reconnaît Jérôme Rémy. Les Boréales ont été fondés par deux universitaires, Lena Christensen et Éric Eydoux, en 1992. Sept ans plus tard, c’est le Centre Régional des Lettres qui en assure l’organisation et ce jusqu’en 2017. Aujourd’hui, c’est l’association Normandie Livre & Lecture qui préside à sa destinée.

Pour le grand public, la littérature nordique, c’est d’abord le polar et cette année encore, les amateurs auront de quoi faire, avec le Danois Mads Peder Nordbo, qui a vécu au Groënland pendant de nombreuses années et qui après “La fille sans peau”, signe cette année “Angoisse glaciale”. Dans ce nouveau roman, les scientifiques développent une pilule pour résister au froid mais celle-ci accroit considérablement l’agressivité des cobayes. Les lecteurs pourront rencontrer l’auteur au musée des Beaux-Arts ce weekend, tout comme Mo Malo ou l’Islandaise Sigridur Björnsdottir qui revient cette année avec “La lectrice disparue”.

Mais la littérature nordique ne se réduit pas aux thrillers. Parmi les invités de cette 29e édition des Boréales, le Suédois Björn Larsson, l’Islandais Bergsveinn Birgisson, mais aussi les Danois Mads Peder Nordbo, Siri Ranva Hjelm Jacobs et Anne Catherine Bomann. La pyschologue a publié six ouvrages dont le roman à succès “Agathe”, l’histoire d’un psychanalyste de 72 ans usé et désbués jusqu’au jour où il rencontre son ultime patiente.

Parce que les Boréales ce n’est pas que de la littérature

Les Boréales, c’est culture nordique dans tous ses états. De la littérature donc, mais aussi du cinéma, de la musique, du crique, de la danse. Ainsi,  la chorégraphe danois présente dans la région deux de ses spectacles conçus avec sa compagnie Next zone : “Ritual for the inuit” et “Viking Runes”. Hip-hop,danse moderne et cirque contemporain : l’artiste mélange les styles pour créer des performances fortement inspirées par la culture du Nord de l’Europe.

Les mélanges, le DJ danois Turkman Souljah adore ça. L’artiste se produira le samedi 27 novembre au Cargö à Caen. L’artiste se produira le samedi 27 novembre au Cargö à Caen. Il compose comme on fait de la cuisine, en mélangeant des ingrédients différents. Lors du passage de notre équipe à Copenhague, il lui a fait découvrir son studio-laboratoire.

Lui aussi adore la cusine. Dans son pays, le Danemark, Benjamin Koppel a remporté un concours de cuisine télévisé. Mais quand il n’est pas derrière les fourneaux, c’est au saxophone qu’il excelle dans un registre très swing. Il sera sur la sc_ène de la Comédie de Caen le mardi 23 novembre avec son son groupe, le KCB Collective.

Parce que le festival est partout dans la région

Historiquement, le festival des cultures nordiques est né à Caen.  Si l’ex capitale de la Basse-Normandie reste la base principale des Boréales, ce grand rendez-vous s’est déveloippé un peu partout dans la région au fil des éditions, s’implantant même jusqu’en “Haute-Normandie”. “La Normandie tient son étymologie même, son sens même des hommes du nord”, rappelle Jérôme Rémy, “Nous on est là pour rendre moderne cette relation singlière qu’a la Normandie avec la Scandinavie. Le festival se déploie dans les ccinq départements normands, beaucoup dans le Calvados mais aussi jusqu’en Seine-Maritime, dans l’Eure et dans l’Orne.” Les 150 événements de cette 29e édition sont répartis sur 65 lieux différents. Cherbourg, Avranches, Yvetot, Evreux, il y en a surement un près de chez vous ! 

Voir en plein écran

Parce que les Boréales, ce n’est pas que pour les grands

Il n’y a pas d’âge pour plonger dans le grand bain des cultures nordiques. Une vingtaine de manifestations à destination du jeune public sont programmées sur cette 29e édition des Boréales. Des projections de fillms d’animation tout d’abord avec “Youpi c’est mercredi” au cinéma Paradiso, le retour de Rita et de son ami le crocodile après un premier film sorti en 2018, mais aussi “Ma mère est un gorille (et alors ?)” à découvrir au Café des Images.

Durant cette 29e édition des Boréales, l’illustratrice Claire Astigarraga présente l’exposition Saisons polaires. Ces dix dernières années, elle a beaucoup voyagé et s’est intéressée aux récits, contes et légendes des différents pays traversés. Elle animera à Colombelles mais aussi à Colombelles un atelier illustration et sérigraphie.

Les Boréales, ce sont aussi des spectacles, y compris pour les plus petits : du cirque avec “Chevalier” présenté au Sablier à Ifs, “Twinkles” un spectacle interactif et lumineux pour les bébés à découvrir au théâtre du Champs-exquis à Blainville-sur-Orne, ou, au même endroit, “Night light” nous contant l’histoire d’une petite fille qui ne veut pas dormir et profite de la nuit pour vivre des aventures en compagnie de Mister Night, un grand oiseau noir chargé de veiller sur le sommeil des bambins.

 

 

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici