3.5 C
Londres
samedi, novembre 27, 2021

la biennale du son prépare une deuxième édition à portée internationale

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

La municipalité du Mans a dévoilé aujourd’hui la programmation de la deuxième édition du festival Le Mans Sonore. Cette biennale entend placer la métropole sarthoise comme capitale du son sous toutes ses formes : artistiques, scientifiques et professionnelles.

Le maire du Mans, Stéphane Le Foll, l’annonce dès le préambule de cette conférence de presse de présentation de la 2ème biennale du son : ” Quand on parle du Mans, on évoque tout de suite les 24 Heures, il faut désormais faire du Mans la ville internationale de l’acoustique.”

Pour l’édile, il s’agit de mettre en avant, par le biais de cet événement, le savoir-faire du Mans en matière d’acoustique. Depuis près de 40 ans, en effet, Le Mans Université et son laboratoire d’acoustique (le Laum) travaillent sur les applications industrielles et scientifiques du son.

Fort de cet ancrage, Le Mans Sonore réunit plusieurs acteurs du son sous toutes ses formes : artistiques avec des programmations musicales pilotées par l’association Superforma, des installations et des expositions de l’école des Beaux-Arts (qui dispose d’une formation unique en France de design sonore) ou encore l’Itemm (école de facteurs d’instruments) ou la Scène nationale Les Quinconces-L’Espal.

Conférence de presse pour le lancement de la biennale internationale du son @[email protected] annonce la première mondiale qui aura lieu au CTTM, le concert en son 3D dans sa salle semi-anéchoïque par Maud Geffray
Cc @superforma72 @Metacoustic pic.twitter.com/MiFWH0srjv

— Hervé PICHON_CTTM (@CTTM_LeMans) November 22, 2021

Pour cette occasion, la programmation fait état de plus d’une centaine de rendez-vous, étalés sur dix jours du 22 au 30 janvier prochain : concerts immersifs, performances, installations, colloques et expositions.

Trois premières mondiales, selon les organisateurs, sont à retenir. La première concerne l’installation de fauteuils sonores immersifs développés par deux société mancelles (Sound to Sight et Metacoustic). La seconde, c’est le concert de Maud Geffray et Laure Brisa dans la chambre semi-anéchoïque de l’université (une pièce dont les parois ont été tapissées de pyramides de mousse qui absorbent les réverbérations du son).

Enfin, Le Mans Sonore abritera un mini-événement au cœur de l’événement : Piano On, une convention internationale du piano, qui réunira les plus grandes marques autour de concerts et de conférences dédiés à l’insrument.

► À découvrir en complément cette exposition à l’Abbaye de l’Épau, Anima (ex)Musica, en lien avec Le Mans Sonore.

 

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici