3.5 C
Londres
samedi, novembre 27, 2021

les Allemands seront “vaccinés, guéris ou morts” à la fin de l’hiver

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Hélène Kohl

, édité par Ugo Pascolo avec AFP
19h41, le 22 novembre 2021, modifié à
19h41, le 22 novembre 2021
Alors que la cinquième vague frappe l’Allemagne de plein fouet, le ministre de la Santé outre-Rhin, Jens Spahn, a usé d’une formule choc pour qualifier l’ampleur de cette nouvelle phase épidémique. De son côté, Angela Merkel a pointé une “situation hautement dramatique” en guise de mise en garde.

“Vacciné, guéri ou mort” à la fin de l’hiver : l’Allemagne a fait part de sa vive inquiétude lundi face à l’explosion des contaminations au Covid-19. Dans une formule choc, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a prévenu que “chacun ou presque sera vacciné, guéri ou mort” d’ici “vraisemblablement la fin de l’hiver” en raison de la propagation du variant Delta “très, très contagieux” qui fait des ravages depuis plusieurs semaines. 

Il a également appelé les Allemands à “urgemment” se faire vacciner, en particulier dans les régions du sud et de l’est, cette nouvelle vague étant attribuée notamment, selon les experts, à un taux de vaccination (68%) parmi les plus faibles de l’Europe occidentale. 

Une “situation hautement dramatique”

Alors que le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes a franchi un record de plus de 65.000 la semaine dernière, la chancelière Angela Merkel, sur le départ, a-t-elle aussi lancé une mise en garde face à une “situation hautement dramatique”. Les restrictions actuelles ne sont “plus suffisantes”, a-t-elle averti, quatre jours seulement après avoir décidé avec son probable successeur Olaf Scholz de sévères mesures coercitives à l’endroit des non-vaccinés. Mais cette nouvelle vague a été modélisée dès le 8 juillet dernier par les spécialistes, c’est donc le parti de la chancelière qui a refusé de durcir le ton au mois d’octobre.

Des projections à 100.000 morts cet hiver

Quoi qu’il en soit, la situation est désormais telle par endroit, que la Bavière a décidé d’évacuer ses patients, y compris vers l’étranger, notamment vers l’Italie. Les Allemands se préparent au pire face à des projections qui donnent des frissons. Il pourrait en effet avoir 100.000 morts cet hiver sur le territoire allemand.

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici