18.2 C
Londres
mercredi, juin 29, 2022

Bientôt des joueuses voilées sur les terrains de foot français ?

Alors que la FIFA a autorisé le voile sur tous les terrains du monde depuis 2014, la Fédération Française de Football (FFF) interdit encore “tout port de signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale“. Bien décidé à faire bouger les choses, le collectif du nom de “Les Hijabeuses” a récemment fait appel au Conseil d’État afin de lever l’interdiction du port du voile pour les joueuses de foot en France. Une demande inédite qui survient peu de temps après une proposition de loi, déposée début décembre par des sénateurs LR, sur les principes de la laïcité dans le sport.

Si pour le moment aucun retour n’a été fait sur ce sujet, cette requête a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux. Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice LR du Val-d’Oise, s’indigne sur CNEWS : “Il y a deux socles à préserver pour la jeunesse, dans ce pays, c’est l’école et le sport. Pas de présence religieuse dans le sport, nos enfants doivent pouvoir s’y retrouver en dehors des pressions communautaristes que ce pays subit“.

Un combat quotidien qui dure depuis plus d’un an

En mars dernier, des membres du collectif “Les Hijabeuses” se sont exprimés librement dans une vidéo pour Le Bondy Blog. Ces dernières ont fait part de leur souhait et, pour certaines, leur rêve : pouvoir jouer un match officiel tout en étant voilée en France. “On nous réduit à notre voile alors qu’on est bien plus. On est des femmes. On est entrepreneuses. On est des médecins, des sages-femmes. On est des joueuses de foot. On est bien plus quoi” raconte l’une d’entre elles.

Parce qu’elles portent le voile, ces joueuses de foot sont interdites de compétition par la FFF, alors que le hijab est autorisé sur les terrains du monde entier. Les Hijabeuses donnent tout sur et en dehors du terrain pour accéder à leur rêve : jouer en match officiel en France. pic.twitter.com/JFC7cjjz8K

— Le Bondy Blog (@LeBondyBlog) March 20, 2021

“Que la FFF et notre État de droit ne nous méprenne pas ! Nous défendons notre liberté de conscience, notre droit de ne pas avoir à choisir entre notre passion et nos convictions religieuses” peut-on lire sur un post Instagram du collectif. “Nous ne sommes pas simplement des militantes pro-hijab : nous sommes des militantes sportives et féministes, qui défendent le droit de la femme à disposer de son corps et à s’épanouir dans le sport“.

À lire aussi : Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici