4.9 C
Londres
lundi, janvier 24, 2022

Le déjeuner du dimanche de… Vitalie Taittinger

Vin et art de vivre sont indissociables pour la jeune femme qui réunira le soir du 31 décembre famille et amis d’enfance.

L’année qui se termine l’a vu entrer dans le Who’s Who. Reconnaissance que Vitalie Taittinger relativise, modeste. Mécénat, projet d’une nouvelle fondation pour participer «à un monde de bon goût qui valorise la transmission de l’excellence, la création et le patrimoine»… La présidente de la célèbre maison de champagne n’est pourtant pas pour rien dans l’évolution de l’entreprise.

«Le 1er janvier, ma première préoccupation sera d’accueillir les chefs pour la finale de notre prix culinaire», confie-t-elle. Vin et art de vivre sont indissociables pour la jeune femme qui réunira le soir du 31 décembre famille et amis d’enfance. «C’est souvent un repas un peu décousu, chacun arrive avec sa spécialité. On se charge du plat, plutôt un mijoté connu, pour ne pas le rater: une blanquette, ou une joue de bœuf avec le fameux gratin dauphinois des familles twisté avec ce qu’on a sous la main. En entrée, des huîtres, un jambon qu’on passe son temps à trancher, des truffes en brouillade. Puis une salade…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 17% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici