7.9 C
Londres
vendredi, janvier 28, 2022

entre traditions orthodoxes et rites païens

Ces moments de réjouissance et de célébration, au-delà des rites religieux, sont aussi une occasion de découvrir de nombreux plats.

Dans la nuit du 13 au 14 janvier, les Russes célèbrent ce qu’ils appellent l’ancien Nouvel An, conformément au calendrier julien en vigueur jusqu’à la révolution d’Octobre 1917. Pour ceux qui observent cette fête «populaire» mais non religieuse, il s’agit d’une répétition à moindre ampleur du 31 décembre – le discours présidentiel, les douze coups de minuit à l’horloge du Kremlin et le feu d’artifice en moins. L’ancien Nouvel An étant resté dans les mémoires, les deux fêtes coexistent même si, à la différence du 1er janvier, le 14 n’est pas férié en Russie.

Le 13 janvier, on ressort donc sur la table familiale – c’est là que tout se joue, et non au restaurant – les grands classiques: salade Olivier (macédoine de légumes à la mayonnaise), œufs de saumon, viande en gelée et Champagne russe. Dans certaines régions, on prépare aussi le koutia, un plat typiquement slave, fait de graines de blé, de noix et de raisins secs et que l’on sert également lors des funérailles. Il faut aussi compter…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici