7.9 C
Londres
vendredi, janvier 28, 2022

nos conseils pour un réveillon dans les règles de l’art

Le réveillon orthodoxe ne se célèbre pas sans les classiques blinis, saumon et caviar. Mais le bortsch, les pirojkis et le koulibiac comptent aussi parmi les incontournables de la table.

Deux semaines après la Saint-Sylvestre, les orthodoxes remettent le couvert pour le Nouvel An du calendrier julien. Si celui-ci a été abandonné en 1918, après la révolution bolchevique, au profit de notre calendrier grégorien, la tradition perdure chez les Slaves, réputés pour leur sens de la fête. «Il y a encore aujourd’hui de nombreuses superstitions autour de cette soirée: il ne faut pas dormir de la nuit ou l’année sera molle, il ne faut pas non plus emprunter d’argent ou l’on passera les mois à venir à rembourser», précise Mickaël Petrossian, à la tête de l’épicerie russo-arménienne créée en 1920, et qui fête cet événement depuis sa tendre enfance.

Si de nombreux restaurants se mettent au diapason, il est aussi de bon ton de réunir à la maison la famille au grand complet et les amis esseulés. «Avec de la musique slave, des violons tziganes et de la vodka qui coule à flots», poursuit-il. Le «tamada» – traduisez «maître de cérémonie» – ouvre la soirée en portant un toast aux morts. Chacun…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici