7.9 C
Londres
vendredi, janvier 28, 2022

Guyan’Envol, une association qui agit pour la réussite de la jeunesse de Gu

La population guyanaise est jeune. Une problématique particulière dont se saisissent les jeunes eux-mêmes. Certes de nombreux dispositifs d’aides et de formation existent mais les concernés n’accrochent pas toujours aux arguments des adultes. L’association Guyan’Envol créée en 2019 par deux jeunes femmes, Cynthia Sagne et Steevie Kazal, se développe dans le mentorat pour les jeunes. Cynthia Sagne, cadre supérieur territoriale et co fondatrice de cette association, fait le bilan enthousiaste d’une première année de fonctionnement.

Catherine Lama

Publié le 14 janvier 2022 à 09h18,

mis à jour le 14 janvier 2022 à 09h46

L’initiative est porteuse et à ce titre Guyan’Envol a déjà obtenu un prix. Celui de la fondation Deloitte qui accompagne les projets d’innovation sociale et l’économie sociale et solidaire. A la clé, l’association a reçu une somme de 1500 euros et surtout, bénéficie d’un accompagnement de mécénat de compétence avec des consultants du groupe. De quoi réfléchir à un modèle économique viable pour l’association.

« … Guyan’Envol est centrée sur le mentorat pour la réussite des jeunes dans leur orientation scolaire et professionnelle, rappelle Cynthia Sagne, nous nous adressons à un public de 15/25 ans. Durant notre 1ère année de fonctionnement, nous avons modélisé nos interventions. Nous avons 35 adhérents et une centaine de sympathisants. Une quinzaine de jeunes a pu être suivi en 2021 ».

L’association intervient sur les réseaux sociaux régulièrement :

En 2022, l’objectif est d’accompagner 200 jeunes par an. Le mentorat s’adresse à 3 publics.

Un échange face aux lycéens de l’externat Saint-Joseph à Cayenne

©Guyane’Envol

Pour des lycéens qui veulent peaufiner leur orientation dans l’enseignement supérieur voire professionnel, Cynthia Sagne précise :

«… S’ils sont en cours de réflexion et veulent obtenir des précisions à partir de retours d’expérience concrets ou on idée précise et veulent se faire accompagner par quelqu’un qui a suivi le chemin. Nous sommes là.  C’est bien avant le bac que l’on réfléchit à une stratégie ».

Autre public celui des étudiants déjà en études car parfois, il y des loupés d’orientation. Le mentor leur montre comment s’inscrire dans le réseau professionnel notamment si ces étudiants souhaitent revenir en Guyane. Ce mentor leur permet de commencer à réfléchir de manière stratégique notamment sur les professionnalisations  et à pouvoir solliciter des employeurs pour obtenir des stages. Le mentor peut les accueillir lui-même. L’accompagnement dure un an et surtout est gratuit. Enfin la 3e catégorie concerne les jeunes diplômés sans expérience professionnelle ajoute Cynthia Sagne : » … Simulation d’entretien d’embauche, peaufinage des lettres de motivations et des CV. L’accompagnement dure entre 3 et 6 mois. On communique aussi au mentoré des offres d’emploi pour accélérer son insertion professionnelle. »

Un atelier de réflexion

©Guyane’Envol

Guyan’Envol qui a fait les preuves de son utilité et de son dynamisme auprès des collectivités va bénéficier de soutiens financiers. Une aide qui vient à propos pour mieux se structurer. Le premier emploi sera créé ce premier trimestre. Un(e) chargé(e) de mission entretiendra le lien avec les partenaires, recevra les demandes des jeunes et organisera les webinaires entre autres missions :

« … C’est une année charnière avec cet objectif d’accompagner 240 jeunes d’ici fin 2023. Cette année, nous allons démarrer les entretiens de l’excellence prévus le 19 février. Nous nous adressons à un public de lycéens qui viendront à l’université pour découvrir des parcours d’excellence de Guyanais vivant en Guyane ou ailleurs dans le monde. Cela sera notre première grosse opération qui a vocation à être pérennisée… ».

L’association bénéficie de l’aide des entreprises privées et de la collectivité territoriale. Guyan’Envol est partenaire de l’association gouvernementale “Les entretiens de l’excellence ” et ce rendez-vous du 19 février devrait être la seule opération du genre 2022 pour l’Outre-mer. Ces entretiens d’excellence représentent un premier pas d’envergure que l’association espère pérenniser et pourquoi pas reproduire ailleurs.

Un échange face aux lycéens de l’externat Saint-Joseph à Cayenne

©Guyane’Envol

En attendant, les dirigeantes de Guyan’Envol consolident leur « asso ». Elles agissent étape par étape en sollicitant l’engagement des financeurs avec comme objectif final de pouvoir accompagner 300 jeunes par an et de monter une équipe projet autour du cœur de métier de l’association. L’association recherche d’autres mentors qui aimeraient s’impliquer ponctuellement ou durablement auprès des jeunes, tout en rejoignant un réseau professionnel dynamique  et bâtir des liens de solidarité.
L’appel est lancé aux Guyanais d’ici et d’ailleurs.

Les prochains webinaires de Guyan’envol se tiendront au mois de mars entre le 18 et le 26 mars juste avant la clôture de Parcours sup. Une deuxième session se tiendra au mois de juin.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici