15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

une rentrée scolaire sous tension pour 2

A La Réunion, 220 340 écoliers, collégiens et lycéens font leur rentrée scolaire ce lundi 24 janvier. Une rentrée redoutée par les syndicats et des parents d’élèves. Près de 600 professeurs seront absents pour cause de covid. Les maires craignent aussi l’absentéisme dans le personnel.

Les réveils ont sonné, les grandes vacances sont terminées, la rentrée scolaire a lieu ce lundi 24 janvier, dans un contexte sanitaire très tendu à La Réunion. Au total, 220 340 écoliers, collégiens et lycéens retrouvent leurs classes.

600 professeurs absents

Face à une hausse exponentielle du nombre de nouveaux de Covid-19 et la propagation du variant Omicron, cette rentrée est à risque. Elle est encore marquée par des tensions entre le rectorat, les parents d’élèves et les syndicats sur la gestion de la crise sanitaire.

Près de 600 professeurs ont déjà informé le rectorat qu’ils seraient absents ce matin pour cause de covid. Les syndicats appellent à la grève nationale jeudi prochain.

Absentéisme redouté dans le personnel

Dans les écoles, les maires redoutent aussi un absentéisme important du côté des personnels. Entretien, cantine, activités périscolaires : les absences pour caus de covid risquent de perturber le fonctionnement des établissements.

Le protocole sanitaire reconduit

Les mesures prises pour cette rentrée à La Réunion sont les mêmes que dans l’Hexagone. Déjà en vigueur avant les vacances dans l’île, le protocole sanitaire de niveau 3 est mis en place dans les écoles élémentaires et maternelles.

Dans les collèges et lycées, le niveau 2 est appliqué. Il prévoit, pour les collèges et les lycées, des cours en présentiel et des mesures renforcées d’aération et de lavage des mains. Le port du masque est obligatoire en intérieur et en extérieur.

Pas de grands changements pour les élèves, si ce n’est les règles d’isolement pour les cas avérés et les cas contact.

Les cas avérés devront s’isoler

Pour les enfants de moins de 12 ans, le statut vaccinal n’est pas pris en compte. L’isolement est donc de 7 jours, ramené à 5 jours sur présentation d’un test antigénique ou PCR négatif et que l’enfant ne présent pas de symptômes depuis 48 heures. 

Pour les élèves de plus de 12 ans, les non-vaccinés seront, eux, soumis à un isolement de 10 jours, ramené à 7 jours sur présentation d’un test antigénique ou PCR négatif et sans symptôme.

Les plus de 12 ans vaccinés s’isoleront, comme les moins de 12 ans, 5 jours s’ils présentent un test antigénique ou PCR négatif et n’ont pas de symptômes depuis 48 heures. Sinon, ils s’isoleront 7 jours.

Un document officiel sera remis au parent de l’enfant pour qu’il puisse se rendre à la pharmacie et se voir remettre 3 autotests. Un travail a été fait avec l’ARS pour que les pharmacies soient approvisionnées. En cas de premier test négatif, un document sur l’honneur sera remis au parent pour qu’il s’engage tout de même à effectuer un test à J+2 et J+4.

Lorsqu’un cas Covid est avéré, la classe n’est pas fermée pour les moins de 12 ans. Pour les cas avérés, donc positifs au Covid, l’isolement est obligatoire, que ce soit pour les élèves ou pour les personnels.

Les cas contacts de plus de 12 ans non-vaccinés s’isoleront

Les cas contact de moins de 12 ans, vaccinés ou non-vaccinés, sont tous soumis à la même règle. Ils pourront retourner en classe si l’autotest réalisé immédiatement à l’annonce du contact est négatif ou si les autotests réalisés à J+2 et J+4 sont négatifs.

Pour les élèves cas contact non-vaccinés de plus de 12 ans, l’isolement est de 7 jours avec tests antigénique ou PCR négatif à l’issue de l’isolement pour un retour en classe.

Pour les cas contact de plus de 12 ans qui sont vaccinés, pas d’isolement mais un engagement d’autotest immédiat, puis à J+2 et J+4. Il sera gratuit pour les élèves, pour les professeurs l’arbitrage est en attente.  A La Réunion, 60% des 12 à 17 ans sont vaccinés.

Réactivation de la cellule de signalement

Dès ce lundi 24 janvier, la cellule de signalement du rectorat est réactivée. Composée de médecin, infirmer ou encore assistante sociale, elle sera ouverte en lien avec les autorités de santé afin de lancer un protocole de test en cas de cluster.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici