15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

Plus d’un millier de professeurs absents le jour de la rentrée à La Réunion

Véritable  saignée dans les effectifs de l’Education Nationale, 1012 professeurs manquent à l’appel en ce lundi 24 janvier, jour de la rentrée. En cause : une épidémie de covid galopante .Et le protocole du rectorat n’est pas en mesure de stopper l’hémorragie d’après les enseignants.

Olivier de Larichaudy

Publié le 24 janvier 2022 à 16h15,

mis à jour le 24 janvier 2022 à 16h48

Il a beau être professeur des écoles, Guillaume Aribaud a du mal avec les calculs académiques. Le co-secrétaire départemental de la FSU se demande comment les 116 professeurs embauchés en renfort pourraient remplacer la somme de professeurs manquants en ce jour de rentrée ?

Estimé à 600 en début de journée, le nombre de professeurs absents n’a cessé de progresser au fil des heures pour atteindre  1012.  

Fallait-il reporter la rentrée ? Guillaume Aribaud, cosecrétaire départemental de la FSU, invité du Journal

 

En conséquence, 331 classes sont fermées dans l’ensemble de l’académie.

De quoi donner du grain à moudre au syndicat. Il  estime que le protocole est  en inadéquation avec les réalités du terrain, à l’image des nombreuses annonces du ministère pour pallier les défections.

« On manque d’êtres humains et on nous propose des heures supplémentaires »

Guillaume Aribaud

 Les professeurs appelés à manifester

 

L’intersyndicale Éducation Nationale (CFTC-EPR, CGTR Éduc’Action, FSU, SAIPER-UDAS, SGEN-CFDT, SNALC, Sud Éducation)  a déposé un préavis de grève pour ce jeudi 27 jeudi.

Elle regrette que le protocole sanitaire n’ait fait l’objet d’aucune adaptation sur le plan local, alors que le ministère dispose de trois semaines d’expérience grâce à l’hexagone.

Les organisations représentatives relèvent aussi des incohérences comme cette directive qui impose le port d’un masque inclusif et d’un dispositif FFF2 pour les enseignants de maternelle.

Les parents d’élèves dubitatifs

 

En lutte depuis un an contre les mesures de gestion de crise imposées dans les établissements scolaire, l’association Parents974 Mobilisation dénonce une fois de plus, ce qu’elle considère, comme des atteintes aux intérêts de l’enfant et de l’adolescent.

Ces parents mécontents rejoignent les syndicats enseignant sur un point : ils déplorent l’absence d’adaptation du protocole au milieu tropical.

Le collectif demande des comptes à la rectrice via une sommation interpellative, une demande d’explication déposée par voie d’huissier.

Cette requête soulève 12 questions relatives au non-respect des droits de l’enfant dans le cadre de cette gestion de crise, au port du masque, aux injections des 5-11ans et 12 -17 ans, aux manques d’évaluations de ces mesures.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici