15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

Macron et Poutine d’accord sur « la nécessité d’une désescalade »

Europe 1

avec AFP
18h14, le 28 janvier 2022, modifié à
19h10, le 28 janvier 2022
Au téléphone et pendant plus d’une heure, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine sont convenus vendredi de la « nécessité d’une désescalade » et d’une « poursuite du dialogue » dans la crise ukrainienne. Le « dialogue est difficile » mais les « canaux de discussion sont ouverts ». Le président français doit aussi s’entretenir vendredi en fin d’après-midi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky. 

Les présidents français Emmanuel Macron
et russe Vladimir Poutine sont convenus vendredi de la « nécessité d’une désescalade » et d’une « poursuite du dialogue » dans la crise ukrainienne, a annoncé la présidence française.

Une discussion de plus d’une heure

La conversation téléphonique entre les deux dirigeants, qui a duré plus d’une heure, a « permis de s’entendre sur la nécessité d’une désescalade », a déclaré l’Élysée. « Le président Poutine n’a exprimé aucune intention offensive (…). Il a dit très clairement qu’il ne cherchait pas la confrontation ». Sur la sécurité stratégique en Europe, les deux chefs d’État « se sont mis d’accord sur la poursuite du dialogue qui va nécessiter que les Européens (…) soient bien partie prenante de ce dialogue », qui engage en premier lieu les États-Unis et l’Otan.

Sur le conflit dans l’Est ukrainien, où des séparatistes prorusses s’opposent depuis 2014 à Kiev, le président Poutine a lui-même insisté sur le format existant de pourparlers (dit de Normandie) qui rassemble la Russie, l’Ukraine, l’Allemagne et la France et vise à la mise en œuvre des accords de paix de Minsk de 2015, selon un communiqué du Kremlin.

Le « dialogue est difficile »

« Il a aussi souhaité poursuivre avec le président (Macron) la discussion engagée aujourd’hui », a ajouté l’Élysée. Le « dialogue est difficile » mais les « canaux de discussion sont ouverts ». Le président français doit aussi s’entretenir vendredi en fin d’après-midi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky. « Il lui dira ce soir notre engagement pour la souveraineté de l’Ukraine, notre solidarité en cette période de tensions et notre engagement à poursuivre les négociations pour trouver un chemin pour mettre en oeuvre les accords de Minsk », a ajouté la présidence française.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici