21 C
Londres
dimanche, juin 26, 2022

Ukrainiens, Russes et Polynésiens unis contre l’invasion russe

Ils étaient peu nombreux ce dimanche matin à manifester leur soutien au peuple ukrainien et à exiger l’arrêt de cette guerre. Certes un petit nombre mais qui s’ajoute à tous ceux qui l’ont déjà fait à travers la planète.

ET/HYK

Publié le 27 février 2022 à 11h35,

mis à jour le 27 février 2022 à 11h36

Depuis jeudi, un peu partout dans les capitales européennes, de nombreuses personnes manifestent contre cette guerre. Ils étaient plus de 100 000 ce dimanche à Berlin pour dire non à ce conflit et soutenir les Ukrainiens.  

Ce matin, place Tarahoi, à peine une quinzaine de personnes ont manifesté leur soutien à au peuple ukrainien qui subit l’offensive russe depuis 4 jours.

Leurs armes, de simples pancartes affichant des messages de paix, ou demandant l’arrêt de la guerre. Mais aussi leurs mots.

Est-ce que le gouvernement russe entendra ce message ?

©Polynésie la 1ère

Parmi ces opposants à l’invasion russe, des citoyens russes, consternés par les agissements de leur gouvernement. « C’est horrible que la guerre ait été déclarée, je me réveille le matin en me disant que c’est un mauvais rêve…c’est cauchemardesque ce qui se passe…on n’arrive pas à croire que notre gouvernement soit à l’origine de cette action anti-humaine », déclare révoltée Natalia Ivanov. 

Maxime Ivanov, son mari, est aussi de cet avis. Surtout il pense même que « le gouvernement russe a d’autres desseins » en agissant de la sorte.

De son côté, Jules Hauata ne comprend pas que « la paix a été bafouée par l’idéologie de certaines personnes…C’est malheureux, on se croirait revenu en arrière « , se lamente-il.

La petite fille de Katerina porte les couleurs de l’espoir.

©Polynésie la 1ère

Dans ce petit groupe de manifestants, il y aussi Katerina. Cette Ukrainienne est venue avec sa fille. L’inquiétude se lit sur son visage. « On est très stressé en regardant les actualités russes et ukrainiennes en même temps. Je tiens à mon peuple, et j’essaie de faire quelque chose pour l’aider ».

Ce dimanche, la présidence de l’Ukraine a annoncé avoir accepté des pourparlers qui se dérouleront à la frontière avec la Biélorussie.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici