12.6 C
Paris
dimanche, septembre 25, 2022

Ville de Bezons -Le ras-le-bol des dépôts sauvages

Il n’est pas un jour sans que les agents municipaux du service propreté ne soient détournés de leurs missions initiales pour débarrasser nos trottoirs des dépôts de déchets de toutes sortes jetés ici et là par des gens sans scrupule. Mais comme l’appel au civisme et au respect de l’environnement de chacun pour enrayer ce fléau ne suffit pas, la mairie a décidé de frapper un grand coup.

« C’est une honte ! Il y en a ras le bol », s’exclame un Bezonnais devant un énorme tas de déchets jeté sur le trottoir devant la boulangerie. Chaque jour des personnes, pour la plupart ne respectant pas les jours d’enlèvement des encombrants ou des déchets verts, prennent les rues pour des dépotoirs. Le dépôt de gravats et de pots de peintures provenant de chantiers se généralise aussi. Outre l’atteinte à l’environnement, le ramassage et le traitement de ces dépôts sauvages coûtent et impactent le montant de la taxe d’enlèvement et de traitement des ordures ménagères (TEOM) payée par les Bezonnais.

Des artisans pris la main dans le sac…

Abandonner ses déchets sur la voie publique, sans respecter les jours de collecte et l’environnement, la sécurité des piétons et les règles du « bien vivre ensemble », ça peut coûter cher. Des artisans bezonnais, pris en flagrant délit de dépôt de gravats sur la voie publique, vont en faire l’amère expérience. Ils comparaîtront prochainement devant le tribunal de police où ils risquent jusqu’à 750 euros d’amende.

Civisme et vidéo-protection

Et ce n’est pas fini, la vidéo-protection et la fouille d’un dépôt de déchets ont en effet permis l’identification de deux autres pollueurs, dont un habitant d’une commune voisine. « Jusqu’à présent nous avions mis l’accent sur la prévention en organisant des campagnes de sensibilisation aux bonnes pratiques, souligne le maire de Bezons. Ce n’est visiblement plus suffisant. On va donc utiliser le volet juridique grâce à la vidéo-protection et identifier les coupables. La déchetterie pour se débarrasser de ses déchets est gratuite pour les particuliers. Les contrevenants n’ont donc aucune excuse. Les Bezonnais n’ont pas à subir les actes de ces individus irrespectueux ».

Le véhicule peut être saisi

Déposer des déchets sur la voie publique constitue un délit. Outre les frais relatifs à l’élimination des déchets, les contrevenants s’exposent à des amendes dont le montant varie de 150 à 1500 €, selon l’importance et la nature des déchets. En cas de récidive, le montant de l’amende est de 3 000 €. Si le délit a été commis avec l’aide d’un véhicule, ce véhicule peut être saisi. Un article du Code de l’environnement vise plus précisément les activités menées par des entreprises et l’amende est alors plus lourde.

La déchetterie, c’est GRATUIT !

La déchetterie du syndicat Azur, située 4, rue du Chemin Vert à Argenteuil, est à votre disposition.
Ouverte tous les jours de 9h à 18h du 1er octobre au 31 mai et de 9h à 20h du 1er juin au 30 septembre. Vous devrez vous munir d’un justificatif de domicile de moins de 6 mois et d’une pièce d’identité.

Vous pouvez y déposer gratuitement : déblais et gravats issus du bricolage familial, déchets végétaux, déchets d’équipements électriques et électroniques, emballages en carton, plastique et bois, encombrants ménagers, ferrailles, piles, batteries, huiles de vidange et de friture (20 litres maximum), peintures, solvants et produits toxiques (5 litres maximum).
Pour connaître les jours de collectes, des encombrants notamment, dans votre quartier, reportez-vous aux guides du tri qui ont été distribués dans vos boîtes aux lettres.