10.8 C
Paris
vendredi, septembre 30, 2022

CTM : ces héros du quotidien confiné

Régie ménage : ils désinfectent pour les Bezonnais et leurs collègues

L’importance de son rôle étincelle à l’aune de cette crise sanitaire. Les agents municipaux de la régie ménage sont 17, chaque semaine, répartis sur plusieurs sites :

  • Le principal : le centre municipal de santé où tourne chaque jour une équipe de 8 agents
  • Un officie dans chaque école mobilisée pour l’accueil des enfants du personnel prioritaires
  • un autre à la police municipale
  • 4 à l’hôtel de ville

Un roulement est opéré. Ils sont 88 agents en temps normal. Beaucoup se sont portés volontaires. « J’ai vraiment une équipe admirable », souligne Corinne Lecroq, la responsable. Beaucoup mettent de côté leurs craintes légitimes, pour offrir une hygiène irréprochable dans les équipements municipaux aux usagers et à leurs collègues en première ligne. Poignées de portes, sièges… tout ce qui est touché est briqué. Les produits ? « Spécial coronavirus », avec des désinfectants, fournis avec un protocole appliqué scrupuleusement. Corinne Lecroq veille à l’approvisionnement : « Ce vendredi, j’ai reçu des gants et six palettes de produits. Des collègues de l’accueil sont venus m’aider à tout déballer. Je fais en sorte de ne manquer de rien. Nous avons besoin de beaucoup d’essuie-mains, de bobines de papier, de savon, de javel. »

Régie propreté : une équipe au chevet des rues

Depuis le début de la crise, l’activité de la régie propreté a été intense. Deux équipes de 11 et 12 agents tournent d’une semaine sur l’autre. Les Bezonnais ont pu croiser la micro-balayeuse devant l’hôtel de ville, la « moto-crottes » ou les deux balayeuses qui tournent sur les trois secteurs. Les abords des commerces, théâtre de files d’attente, sont en cours de désinfection. Un gros volume de désinfectant a été commandé (1 600 l). Les axes principaux et passants seront traités en priorité. « Les commandes seront ajustées afin que nous soyons en capacité de tout nettoyer », rassure Karine Gelper, directrice des espaces verts et de la propreté. La mobilisation du service est exemplaire. « Nous avons 95 % des effectifs. Nous gardons le moral », note Juste Tupet, le responsable. Outre les gants et le gel hydroalcoolique, tous sont dorénavant équipés de masque. Rassurant car les dépôts sauvages et le manque de civisme n’ont pas disparu avec le confinement.

Régie espaces verts : en stand-by ou presque

Les parcs et squares fermés, les déplacements à l’extérieur limités, le service est à l’arrêt. « Seul un agent vient deux fois par semaine à l’hôtel de ville pour éviter la perte de végétaux », explique Karine Gelper.

Les autres régies

Elles sont d’astreinte, mobilisables et parfois mobilisées. Le menuisier a ainsi fabriqué des pare-vues au centre municipal de santé. Les gardiens d’écoles accueillant les enfants du personnel prioritaire, sont présents. L’équipe du parc automobile dépanne si besoin. Idem pour la logistique, les électriciens, plombiers et autres ouvriers de la régie bâtiments, prêts à intervenir. Une vraie solidarité infuse le CTM, toutes régies confondues. Le responsable du magasin a ainsi réussi à acheminer des bidons de 50 litres de gel hydroalcoolique.