10.8 C
Paris
vendredi, septembre 30, 2022

le capitaine du Wakashio, responsable de la marée noire, tente de

Samedi, une tentative d’évasion a été déjouée à la prison du Petit-Verger. Douze détenus étaient impliqués. Le capitaine du Wakashio, en détention provisoire depuis un an, faisait partie des fuyards. En juillet 2020, son vraquier s’est brisé sur la barrière de corail provoquant une marée noire.

Fabrice Floch

Publié le 30 août 2021 à 09h11,

mis à jour le 30 août 2021 à 09h38

Samedi 28 août 2021, à l’aube, la sirène de la prison du Petit-Verger retentit. Le gardien de nuit a constaté, que les barreaux du dortoir dédié aux détenus positifs Covid, ont été forcés. Les douze candidats à l’évasion n’ont pas eu le temps de réaliser leur projet. Ils ont réintégré les locaux quand les matons font irruption dans la pièce. Parmi les fuyards,on compte plusieurs trafiquants de drogue, deux violeurs, un meurtrier et le capitaine du Wakashio, écrit Defimedia. 

Le pacha du vraquier échoué sur la barrière de corail au Nord de la Pointe-d’Esny est en détention provisoire depuis un an. Ses demandes de mise en liberté conditionnelle ont été rejetées par la justice, comme le soulignait en mai dernier Le Mauricien. Les magistrats craignent que le prévenu profite de son élargissement pour prendre la fuite. Cette tentative d’évasion tendrait à prouver qu’ils ont raison d’être méfiant.

Le capitaine du Wakashio à l’origine de la tentative d’évasion

 

Lors de la découverte de cette tentative d’évasion, quatre des douze détenus étaient parvenus à se glisser hors du bâtiment. Ils avaient fabriqué une « corde » en nouant leurs draps pour descendre en rappel le long du mur. En voyant, des gardiens armés, se diriger dans leur direction, ils ont escaladé à toute vitesse la façade de l’immeuble pour réintégrer leur chambre, précise L’Expresss de Maurice. 

L’enquête concernant cet incident a été confiée aux policiers de Pointe-au-Sable. Les premières investigations désigneraient Sunil Kumar Nandeshwar, le capitaine du MV Wakashio, comme l’instigateur du projet. Est-ce la réalité ou l’opportunité pour ses complices de se dégager d’une nouvelle charge judiciaire encombrante ? Il est beaucoup trop tôt pour répondre à cette question…

Une marée noire sans précédent

 

Le naufrage du navire de charge, fin juillet 2020, et son éventrement sur la barrière de corail quelques jours plus tard, sont responsables d’un véritable traumatisme dans l’île sœur. 

Comment oublier les images du lagon, les plages de sable blanc et les rochers du Sud-Est recouverts d’une pellicule noire et visqueuse ? Comment oublier la tragédie des quatre marins du remorqueur Sir-Gaëtan ? 

Aujourd’hui, l’île Maurice vit dans l’angoisse d’un nouvel accident. Le naufrage d’un palangrier chinois, en début d’année et l’incendie d’un navire de pêche taïwanais sont autant de coups de poignards dans la mémoire collective. Cette tentative d’évasion avortée va peser lourd dans le futur judiciaire de l’ex-capitaine du MV Wakashio.