16 C
Paris
dimanche, septembre 25, 2022

Attentats du 13 novembre : le point sur le procès historique très attendu

Le procès des attentats du 13 novembre débutera le mercredi 8 septembre et cela pour une durée de neuf mois. Très attendu, ce procès historique bénéficie d’une organisation inédite. Un lourd procès pour l’attaque la plus meurtrière en France

La tragédie du 13 Novembre 2015 a causé la mort de 130 personnes, un lourd bilan qui nécessite un jugement proportionnel. Le procès durera neuf mois pour un dossier de 542 tomes entre actes d’enquête, témoignages et expertises.

Au total, 1800 parties civiles d’une vingtaine de nationalités et plus de 300 avocats seront impliqués tandis que 141 médias seront accrédités.

Une salle d’audience spécialement construite pour le procès

Le procès se déroulera dans l’ancien Palais de Justice de Paris dans une cour d’assises créée spécialement pour l’occasion. En effet, une salle d’audience a été construite afin de pouvoir accueillir les parties civiles et avocats. La salle « Grand Procès » a une capacité de 550 places. Une quinzaine de salles de la cour d’appel pourront également être utilisées pour retransmettre les débats, soit, au total, une capacité totale de 1000 à 1200 places.

Cet emplacement bénéficiera d’un dispositif de sécurité particulier : des points de fouille auront lieu à l’entrée du périmètre, les véhicules feront également l’objet d’une fouille, tandis que la circulation routière sera interdite boulevard du Palais et sur le quai d’Orfèvres. Les piétons ne pourront également plus avoir accès au quai des Orfèvres. Les itinéraires des bus ont été modifiés de sorte à éviter la circulation autour de ce périmètre.

Les audiences seront filmées 

Le procès des attentats du 13 Novembre sera le treizième procès, en 35 ans, filmé à des fins de constitution d’archives historiques. Huit caméras ont été installées au fond de la salle « Grand Procès » afin de filmer tous les débats. Le but est de conserver une mémoire historique de ce procès, les images étant seront consultables aux Archives nationales.

Cette organisation démontre qu’il s’agit ici d’un procès hors-norme en France, presque six ans après l’une des plus grandes tragédies ayant frappé la France.

Le moment de faire régner le droit et la justice 

En premier lieu, sur le banc des accusés, on retrouve Salah Abdeslam, le seul terroriste rescapé des attentats. Au total on compte vingt accusés dont treize de la cellule djihadiste, dix dans le box et trois restés libres, et six autres jugés par défaut.

C’est le moment pour les victimes de reprendre la main à travers une reconstitution rétrospective d’un évènement traumatisant qui sera traité de manière rationnelle et responsable, pour enfin faire justice. Le procès qui débutera ce mercredi, rendra son verdict fin mai 2022