11.9 C
Paris
jeudi, octobre 6, 2022

De nombreux fumeurs de cannabis touchés par le syndrome cannabinoïde

Les cas de nausées et de vomis intempestifs se multiplient aux Etats-Unis ces dernières années. La cause ? Une recrudescence des cas de syndrome cannabinoïde.

Selon une étude menée par le docteur Sam Wang, spécialiste en médecine d’urgence pédiatrique et toxicologue à l’Hôpital pour enfants du Colorado, les cas de syndrome cannabinoïde se multiplient. Le spécialiste montre que dans le seul Etat du Colorado plus de 800 000 cas de vomissements ont été déclarés entre 2013 et 2018. Des symptômes typiques du syndrome cannabinoïde.

Ce syndrome touche les fumeurs de cannabis sans faire de distinction entre les occasionnels et les réguliers. Malgré tout, il est intéressant de noter que ce syndrome se déclare plus facilement chez les moins de 50 ans. SOS Addictions donne la définition suivante à ce syndrome.

Le syndrome cannabinoïde “évolue en 3 phases avec une phase de prodromes, de durée variable, avec des nausées, vomissements et un inconfort abdominal. Elle est suivie d’une phase de vomissements avec des nausées intenses et persistantes, sans syndrome méningé jusqu’à plusieurs fois par heure. Les douleurs abdominales intenses sont alors soulagées par des douches ou bains d’eau chaude voire très chaude parfois prolongés. Cette notion est méconnue au départ des patients qui le découvrent avec le temps. Enfin la phase de recouvrement correspond à la disparition des symptômes à l’arrêt définitif de la consommation de cannabis. Le syndrome cannabinoïde peut réapparaître dès la reprise de la consommation”.

Cannabinoid Hyperemesis Syndrome: only cure…..you guessed it. ?

(And prepare to be yelled at by the patient…. a lot)?

N/V + relief with hot shower + chronic Mj + no relief with anti-emetic = CHS#ACG2019 pic.twitter.com/m6OpKA57ms

— Dawn Sears, MD, FACG (@GutGirlMD) October 28, 2019

La légalisation du cannabis, accélérateur du phénomène ?

Le cannabis est devenu légal au Colorado en 2012, depuis cette date les cas de syndrome cannabinoïde ont augmenté de 29%. Pourtant, les experts médicaux ne comprennent toujours pas l’origine du phénomène et comment en guérir sans éviter le sevrage. Tout autour de cette maladie découvert en 2004 par des chercheurs australiens semble encore floue.

Cette étude de Sam Wang tente d’alerter et de donner des explications. Il appuie sur l’augmentation du taux de THC (molécule active du cannabis) dans les produits consommés. “Dans les années 90, la moyenne était d’environ 4 % ou 5 %. Aujourd’hui, dans le Colorado, elle oscille entre 15 et 20 %” explique le toxicologue.

Les recherches autour de ce syndrome sont absentes en France pour le moment. Pourtant, la France demeure le plus gros consommateur de cannabis d’Europe. Un phénomène encore mineur en Europe qui ne trouve encore aucune explication scientifique. Les experts pour arrêter les douleurs chroniques préconisent toujours le sevrage pour guérir.

A lire aussi : Des plants étiquetés «cannabis» commercialisés en grande surface dans le Puy-de-Dôme