11.9 C
Paris
jeudi, octobre 6, 2022

en Afghanistan, la résistance aux talibans s’organise

Marion Gauthier, édité par Gauthier Delomez
11h52, le 07 septembre 2021

Alors que les talibans annoncent avoir pris le dernier recoin de l’Afghanistan, la vallée du Panchir, la résistance afghane très présente dans la région n’a pas dit son dernier mot. Le fils du célèbre commandant Massoud appelle à un soulèvement national contre les talibans.

Le dernier recoin de l’Afghanistan est tombé aux mains des talibans. Ces derniers ont annoncé lundi avoir pris la région de la vallée du Panchir, à l’est du pays, près de trois semaines après avoir repris le pouvoir. Bastion de la résistance afghane, cette vallée avait été rendue célèbre par le légendaire commandant Massoud. Son fils appelle désormais à un soulèvement national contre les talibans. L’un de ses proches a témoigné sur Europe 1.

« Une guerre pour l’humanité »

Selon ce proche de la famille du commandant, les talibans n’ont pas encore la totalité de la dernière région du pays. « Les talibans ne contrôlent que la route principale de la vallée de Panchir. Les Soviétiques ont déjà contrôlé cette zone, mais ils n’ont pas mis fin à la guerre, ni arrêté la résistance. Les talibans ne connaissent pas notre territoire. Nos combattants sont dans les montagnes et se préparent à la guerre, pour des actions de guérilla », affirme-t-il.

« Ahmad Massoud a voué sa vie à la défense de notre peuple. Nous résisterons jusqu’à la fin parce que nous n’avons pas d’autres choix. Le monde devrait nous aider en nous donnant des armes, en nous prodiguant une aide humanitaire », poursuit ce proche de la famille Massoud. « Ce n’est pas une guerre juste pour l’Afghanistan, c’est une guerre pour l’humanité. Les talibans ne sont pas humains », assène-t-il.

Le Panchir abrite le Front national de résistance (FNR). Il comprend des membres de milices locales ainsi que d’anciens membres des forces de sécurité afghanes qui sont arrivés dans la vallée lorsque le reste de l’Afghanistan est tombé.