11.9 C
Paris
jeudi, octobre 6, 2022

les libéraux de Justin Trudeau donnés vainqueurs mais de nouveau minoritaires

Les libéraux de Justin Trudeau sont en passe de remporter les législatives canadiennes, une demi-victoire toutefois pour le Premier ministre sortant qui n’est pas parvenu à redevenir majoritaire à l’issue d’une campagne durant laquelle il a été malmené. D’après les projections des médias canadiens lundi soir, les résultats préliminaires permettent d’affirmer que le parti libéral obtiendrait autour de 155 sièges, sous le seuil des 170 sièges permettant d’obtenir une majorité.

Or c’est précisément pour sortir de cette situation qu’il avait déclenché des élections anticipées à la mi-août pour tenter de regagner la majorité qu’il avait perdue deux ans plus tôt. 

Une campagne compliquée 

Après des débuts plutôt favorables et des sondages encourageants, Justin Trudeau a connu une campagne particulièrement compliquée, l’usure du pouvoir s’est fait sentir et la « Trudeaumanie » de 2015 semblait bien loin… Et sur le terrain, il a dû faire face à chaque déplacement à une foule de manifestants en colère contre les mesures sanitaires. L’un d’entre eux lui a même jeté des graviers. 

Et jusqu’au bout, l’issue du scrutin semblait incertaine : les intentions de vote donnaient encore à quelques heures du scrutin les deux grands partis au coude à coude, autour de 31% d’intentions de vote.

« On a travaillé très fort pendant cette campagne »

Lundi en fin de matinée, à la sortie de son bureau de vote à Montréal, Justin Trudeau s’était pourtant dit « serein ». « On a travaillé très fort pendant cette campagne et les Canadiens sont en train de faire un choix important », a-t-il déclaré à l’AFP entouré de ses enfants et de sa femme Sophie Grégoire. Lors des derniers jours de campagne, il a appelé au vote stratégique, expliquant que le retour des conservateurs serait synonyme de retour en arrière, notamment sur la question climatique.

Les quelque 27 millions de Canadiens étaient appelés à élire les 338 députés que compte la Chambre des communes. Quand aucun des deux grands partis qui alternent au pouvoir depuis 1867 n’est en mesure d’obtenir une majorité des sièges au Parlement, le vainqueur doit composer un gouvernement minoritaire. Et pour cela, il a besoin de composer avec les plus petits partis pour gouverner à Ottawa comme le Nouveau Parti Démocratique (NPD, gauche) de Jagmeet Singh ou le Bloc québécois, formation indépendantiste.