12.6 C
Paris
dimanche, septembre 25, 2022

Vivendi annonce une OPA pour absorber Lagardère

Vivendi compte s’approprier définitivement le groupe Lagardère. Le groupe de Vincent Bolloré va racheter des parts d’Amber Capital. Il posséderait alors 45% du capital.

Vivendi, propriétaire du groupe Canal +, a annoncé dans un communiqué ce mercredi 15 septembre vouloir acquérir des nouvelles parts de Lagardère. Le groupe de Vincent Bolloré possède déjà 27% de ces parts. Le géant des médias compte récupérer les 18% du fonds Amber Capital pour avoir jusqu’à 45% du capital de Lagardère.

Pour réaliser ce deal, Vivendi se retrouver obliger de déposer une OPA (Offre Publique d’Achat). En effet, le groupe posséderait plus de 30% du capital de la société. Pour rappel, une OPA consiste à faire connaître au public qu’une entreprise ou une personne compte acquérir une société cotée en bourse.

Le géant des médias Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré, annonce qu’il va acquérir la participation de 18% du fonds Amber Capital dans le groupe Lagardère, et son intention de déposer un projet d’OPA pour acquérir le solde du groupe propriétaire d’Hachette et Europe 1 #AFP pic.twitter.com/QYkvRAGVyf

— Agence France-Presse (@afpfr) September 15, 2021

Par cette opération, Vincent Bolloré fera rentrer dans son groupe Europe 1, le Journal Du Dimanche ou encore la société d’édition Hachette. Vivendi se donne jusqu’au 15 décembre 2022 pour racheter les 25 305 448 actions d’Amber Capital à un prix de 24,1€ par action soit un deal de plus de 600 millions d’euros.

“Nous avons toute confiance en la capacité de Vivendi, qui est l’un des plus grands acteurs industriels français, à poursuivre le développement du groupe dans tous ses métiers “, commente Joseph Oughourlian, fondateur d’Amber Capital. Cette acquisition permettra aussi à Vivendi de détenir 36% des droits de vote de Lagardère.

Les autres actionnaires du groupe après ce rachat seront Arnaud Lagardère (14%). Le fils de Jean-Luc Lagardère restera le PDG du groupe pour les six prochaines années. Bernard Arnault (10%) et le fonds souverain du Qatar (14%). Cette opération pour se réaliser devra obtenir l’autorisation du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et de la Commission Européenne. En effet, un groupe ne peut avoir la main mise sur un trop grand nombre de médias.

Un problème que rencontre aussi le groupe Bouygues (TF1) avec le rachat de M6. Avec toutes ces transactions, les plus gros médias français se concentrent de plus en plus autour des mêmes personnes. Pour rappel, 80% des médias en France appartiennent à des groupes privés.

A lire aussi : Découvrez le programme de rentrée de Canal + !