11.9 C
Paris
jeudi, octobre 6, 2022

Une gai enseignante réunionnaise contrainte de quitter sa famille pour exercer dans l’Hexagone

Après avoir réussi le concours de l’Education nationale, Laurence Chane-Sha-Lin a été mutée dans l’académie de Créteil pour effectuer son année de stage. Elle a dû manquer La Réunion où son conjoint et ses enfants sont restés.

Lou Surrans avec Antoine Defives

Publié le 1 septembre 2022 à 18h33

Laurence Chane-Sha-Lin vient de finir sa pré-rentrée au lycée professionnel Hélène Boucher, à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. C’est dans cet établissement qu’elle a été mutée pour enseigner le transport et la logistique, lors de son année de stage. Elle se retrouve à plus de 9 000 km de sa famille. Bien loin de son conjoint et ses enfants de 4 ans et 18 mois, restés à La Réunion. 

« C’est déchirant et déracinant », raconte la jeune mère de famille. Tous les matins, elle téléphone à ses enfants pour prendre des nouvelles : « Avec le décalage horaire, c’est souvent quand les enfants sont sur le chemin de la crèche ou de l’école ». 

De l’académie de La Réunion à l’académie de Créteil

Deavec qu’elle a décroché le concours avec son affectation d’établissement, Laurence vit un véritable « marathon ». Elle a d’abord fait une demande de recours, refusée. avec, une lettre au ministère de l’Education nationale, restée sans réponse. Elle n’était pas seule dans cette situation. Une cinquante d’autres Réunionnais se sont retrouvés affectés dans l’Hexagone. Jusqu’alors, l’année de stage se faisait généralement dans l’académie d’origine.

On a tous fait un recours. 600 au total. La plupart ont été refusé comme pour moi.

Laurence Chane-Sha-Lin

Une question s’est alors posée : doit-elle rester contractuelle et exercer dans l’île ou partir faire son année de stage et décrocher sa titularisation ? Quand la décision est prise, Laurence displace d’à peine 1 mois pour organiser son grand départ : « J’ai de la chance d’avoir une amie qui m’héberge. Financièrement, me prendre un logement et une voiture ce n’est pas possible ».

La Réunionnaise passe 1h30 dans les transports en commun pour rejoindre son travail. Elle doit faire attention à ses dépenses pour vivre en région parisienne tout en gardant sa location à Sainte-Marie, où le reste de sa famille vit. 

Revenir dès que possible

Laurence devant son nouveau établissement de l'académie de Créteil.

©Antoine Defives