16.2 C
Londres
lundi, juin 27, 2022

à Cannesseries, les comédiens restent concentrés sur leur saison

« Nous prenons tellement de plaisir à jouer au quotidien que nous sommes concentrés là-dessus » Anne Décis, l’ interprète du personnage de Luna Torres donne le ton. Un état d’esprit qui semble partagé par les autres comédiens, rencontrés à Cannesseries.

18 ans que les téléspectateurs les plus fidèles sont devant la télévision à 20h20 sur France 3 pour suivre l’emblématique quotidien des habitants du quartier du Mistral.  Le journal « le Figaro » annonce l’arrêt définitif de la série en raison « des audiences qui s’essoufflent ». Pour l’heure, Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions n’a rien confirmé mais la rumeur fait réagir.

Pour Léa François, qui incarne le rôle de Barbara, le rythme « effréné » du tournage maintient la concentration sur les séquences. » Bien sûr, nous sommes suspendus aux lèvres des décideurs, mais le rythme du tournage est plus fort que tout.”  

 “Notre ligne, c’est d’être concentrés sur ce que l’on sait faire, sur nos intrigues, connaître notre texte et être à fond sur la série. ” insiste Nicolas Berger Vachon (Bastien). 

Même attitude, face à l’incertitude pour Marwan Berreni (Abdel Fedala) : « Moi, ça fait 13 ans, je devais rester 3 mois. Je viens sur le plateau avec la même envie, la même conviction. J’ai une belle intrigue en ce moment avec tous mes camarades. Je suis là pour faire mon travail. Le reste, ça ne m’intéresse pas. C’est de la politique, c’est de la finance, moi je suis comédien ».  

Tous les comédiens s’accordent à dire que la série est transgénérationnelle et le reflet de la société contemporaine. pour Nicolas Berger Vachon« Plus belle la vie, c’est un repère pour un certain nombre de familles et nous en avons le témoignage tous les jours. » 

Beaucoup de spectateurs, de familles, nous témoignent de leurs histoires personnelles qui font écho aux personnages. J’ai l’impression que cette série permet d’ouvrir le dialogue et c’est ce qui fait que les gens se sentent proches de nous. J’en suis fière.

Léa François (Barbara)

Une série qui parle tout, de l’homosexualité comme du handicap, sans se voiler les yeux et avec beaucoup d’humanité » pour Marwan Berreni. Le comédien confie que certaines des réactions des téléspectateurs l’étonnent. « Je suis Algérien et j’ai des gens, qui manifestement étaient racistes et qui m’ont manifesté le plaisir de voir un arabe briller comme ça ».  

A la question : n’êtes-vous jamais lassés ? Anne Décis et Léa François répondent en cœur « pas du tout » avant de saluer le travail des auteurs et la confiance qu’ils leur accordent.  « J’ai des arches qui sont de vrais chalenges parfois à relever pour moi, notamment en ce qui concerne la paraplégie. J’ai adoré travailler sur le thème du handicap. C’était passionnant à jouer.” précise Anne Décis

  

Sans trop en dire sur les prochains épisodes, sachez que les histoires amoureuses seront au cœur des préoccupations. 

Il y a eu beaucoup de choses ces dernières années. Entre les déboires judiciaires et les histoires d’amour. La grande question, c’est justement de savoir s’il va trouver l’amour. Sur ce point, je travaille beaucoup, en ce moment, avec Barbara et avec Léa.

Marwan Berreni

Pour Anne Décis, la rencontre de Luna avec Bastien, les retrouvailles avec cet amour d’enfance a rebooste son personnage qui était un peu en « errance psychologique et émotionnelle ». « Là, elle vit son histoire d’amour de façon très forte, très impliquée, au sein d’une famille recomposée. C’est hyper-intéressant aussi à jouer.”  

Amour aussi du côté de Léa François : « Il lui manque l’amour maintenant car elle est désespérément seule. Je pense qu’elle va se pencher sur le dossier très prochainement. « 

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici