15.4 C
Londres
samedi, juin 25, 2022

Zelensky demande devant l’ONU que la Russie soit «tenue responsable» pour «crimes de guerre»

Europe 1

avec AFP
16h57, le 05 avril 2022, modifié à
17h48, le 05 avril 2022
Devant l’Organisation des Nations unies, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à ce que la Russie soit « tenue responsable » pour « crimes de guerre », après les dizaines de cadavres découverts dans la ville de Boutcha, près de Kiev. Il a également appelé à ce que la Russie soit exclue du Conseil de sécurité.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé mardi devant l’ONU que la Russie soit « tenue responsable » pour « les pires crimes de guerre » depuis la Seconde Guerre mondiale, selon lui. Volodymyr Zelensky a notamment affirmé devant le Conseil de sécurité que les forces russes avaient envoyé « des centaines de milliers » d’Ukrainiens en Russie depuis le début de la guerre.

Zelensky demande l’exclusion de la Russie du Conseil de sécurité

Volodymyr Zelensky a exhorté mardi l’ONU à agir « immédiatement » face aux « crimes de guerre » commis selon lui par la Russie dans son pays, sans quoi les Nations unies n’auraient qu’à « simplement fermer ». Dans un discours solennel par vidéo retransmis en direct dans la salle du Conseil de sécurité, Volodymyr Zelensky a en outre appelé à ce que la Russie soit exclue de ce Conseil, dont elle est un des cinq membres permanents, et à une réforme du système des Nations unies, afin que « le droit de veto ne signifie pas le droit de mourir ». « Maintenant nous avons besoin de décisions du Conseil de sécurité pour la paix en Ukraine. Si vous ne savez pas comment prendre cette décision, vous pouvez faire deux choses », a déclaré le président ukrainien.

« Soit exclure la Russie en tant qu’agresseur et à l’origine de la guerre afin qu’elle ne bloque pas les décisions relatives à sa propre agression. Puis faire tout ce que nous pouvons pour mettre en place la paix », a exhorté Volodymyr Zelensky en présence du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. « Ou l’autre option est de montrer, s’il vous plaît, que nous pouvons nous réformer ou changer (…) S’il n’y a pas d’alternative et d’option, la prochaine option serait de vous dissoudre tous ensemble », a encore réclamé le président ukrainien.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici