18.2 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

Présidentielle 2022 : pourquoi on parle de « plafond de verre » à casser pour que Marine Le Pen soit élue ?

Dotée de 23% selon le dernier sondage BVA pour RTL, Marine Le Pen arrivera-t-elle à briser son fameux “plafond de verre” ?

Ce terme fait désormais partie intégrante du jargon politique : le “plafond de verre”. Popularisé par deux journalistes du Wall Street Journal en 1986, il illustrait à l’origine la barrière invisible (glass ceiling, en anglais) empêchant les femmes d’atteindre certains postes à responsabilité dans les grandes structures aux États-Unis. Hillary Clinton l’avait d’ailleurs utilisé lors de sa défaite aux élections présidentielles américaines de 2016 : “Je sais que nous n’avons pas encore brisé ce plafond de verre, mais un jour quelqu’un le fera et j’espère que ça sera plus tôt que nous le pensons“.

Dans les années 2000, l’expression arrive tout naturellement en France. Sauf que cette fois-ci, elle ne concerne plus qu’uniquement les femmes, mais aussi les partis politiques. De ce fait, le terme “plafond de verre” commence à être utilisé pour qualifier la sorte d’obstacle infranchissable qui empêchent les partis d’extrême droite de franchir la barre des 50% au second tour de la présidentielle.

Le RN bloqué à chaque fois

Jean-Marie et Marine Le Pen se sont retrouvés à deux reprises au second tour de l’élection présidentielle, sous les couleurs du Rassemblement National. Toutefois, aucun d’eux n’a réussi à le remporter pour autant. Un constat qui laisse sous-entendre que l’extrême droite vit comme emprisonnée sous un plafond de verre, “sorte de barrière symbolique et psychologique qui empêcherait toujours le RN de gagner“, relève RTL.

Si Marion Maréchal a déjà démenti plusieurs fois l’existence d’un quelconque plafond dans son ex-parti, il est légitime de se demander si sa tante Marine Le Pen réussira à remporter l’élection 2022 malgré ce frein présent depuis des années maintenant. Pour la principale concernée, cette année, c’est la bonne. “On nous avait dit qu’il y avait un plafond de verre pour les municipalités, on s’est présentés une fois, on l’a raté, une deuxième fois, on l’a raté, la troisième fois, on a gagné“, a-t-elle défendu au micro de France Inter en début d’année. En outre, la candidate a le vent en poupe dans les sondages, loin devant son concurrent beaucoup plus radical Eric Zemmour. Cela suffira-t-il pour autant à briser le plafond de verre ? Réponse le 10 et 24 avril prochain.

À lire aussi : C’est quoi le front républicain que Mélenchon et Pécresse viennent d’enterrer ?

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici