13.9 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

Présidentielle : faut-il un niveau de participation minimum pour être élu ?

Un désintérêt politique semble de plus en plus présent chez les Français. L’élection présidentielle 2022 risque d’être marquée par une forte abstention. Mais y-a-t’il un seuil minimum de participation pour valider l’élection d’un président ?

Les dimanches 10 et 24 avril, les Français majeurs se rendront au bureau de vote pour élire leur futur président ou présidente. Jusqu’ici, l’élection présidentielle est celle qui réunit le plus les Français pour voter. Mais récemment, la participation électorale a fortement décliné.

Pas de niveau de participation minimum 

Depuis plusieurs années, les règles des élections présidentielles ont peu changé. Alors, à l’approche des dates de vote, la question de l’abstention se pose de plus en plus. 

Il n’y a pas de seuil minimum de participation requis. Néanmoins, la possibilité d’en instaurer un a presque vu le jour en 2017, avec le scrutin opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Le taux d’abstention enregistré a été l’un des plus élevé, s’accompagnant d’une hausse de 3 points entre les deux tours. 

Des votes blancs inutiles

L’abstention n’est donc pas comptabilisée dans le scrutin des présidentielles, ni dans celui d’aucune autre élection. Qu’en est-il alors du vote blanc ? En 2017 également, les votes blancs avaient atteint un record historique avec plus de 3 millions de bulletins blancs pour plus de 35 millions de votants, selon le ministère de l’Intérieur. 

Signe d’un mécontentement, d’une opposition à un candidat ou d’un ras-le-bol de la politique… Le vote blanc est lui aussi décompté lors du scrutin. Alors pas moyen de faire pencher la balance ou de rendre compte de la scène politique française en votant blanc.

À lire aussi : Présidentielle 2022 : pour qui voteraient les 18-24 ans ?

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici