18.2 C
Londres
mercredi, juin 29, 2022

les combats continuent à Marioupol

L’ESSENTIEL

Dans le port assiégé de Marioupol, les combats continuent. « Les Russes ont temporairement occupé une partie de la ville. Les soldats ukrainiens continuent de défendre le centre et le sud de la ville, ainsi que les zones industrielles », a déclaré à la BBC le maire-adjoint de la ville Sergueï Orlov.

« Des dizaines de milliers » de personnes ont péri et « 90% des maisons » ont été détruites, a écrit sur Twitter le conseiller présidentiel ukrainien Mykhaylo Podolyak, ajoutant que « les soldats ukrainiens sont encerclés et bloqués ». Le chef des séparatistes prorusses de Donetsk a affirmé lundi que ses forces avaient conquis entièrement la zone portuaire de Marioupol. « Concernant le port de Marioupol, il est déjà sous notre contrôle », a déclaré Denis Pouchiline, en direct sur la chaîne russe Pervy Kanal.

Les principales informations :

  • À Marioupol, port assiégé de la mer d’Azov, des « dizaines de milliers » de personnes sont mortes
  • Les frontières de la région de Donetsk vont très prochainement être la cible de l’armée russe
  • Le président Volodymyr Zelensky a réclamé d’avantages d’armes auprès de ses alliés
  • Le Royaume-Uni enquête sur la possibilité d’utilisation d’une arme chimique par les Russes

L’offensive russe dans l’est imminente

Dans l’Est, devenu la cible prioritaire du Kremlin, l’armée ukrainienne dit s’attendre « très prochainement » à une offensive russe. « Il est probable qu’à l’avenir, l’ennemi tentera de prendre le contrôle de Marioupol, de s’emparer de Popasna, située entre Donetsk et Lougansk, et de lancer une offensive en direction de Kurakhove (à l’ouest de Donetsk) afin d’atteindre les frontières administratives de la région de Donetsk », a affirmé mardi matin l’état-major de l’armée ukrainienne sur Facebook.

« Selon nos informations, l’ennemi a presque terminé sa préparation pour un assaut sur l’Est. L’attaque aura lieu très prochainement », avait averti auparavant le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense, Oleksandre Motouzianik.

Zelensky réclame des armes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé lundi soir dans une allocution vidéo davantage d’armes auprès de ses alliés, notamment pour renforcer la défense de la ville de Marioupol.

« Nous ne recevons pas autant que ce dont nous avons besoin pour mettre fin à cette guerre plus rapidement. Pour détruire complètement l’ennemi sur notre territoire… en particulier, pour débloquer » le siège de Marioupol, a-t-il déclaré.

Accusations d’attaque chimique

Le Royaume-Uni tente de vérifier si des armes chimiques ont été utilisées par les forces russes à Marioupol, le gouvernement prévenant mardi que « toutes les options » étaient sur la table si leur utilisation venait à être confirmée.

Lundi soir, la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss a indiqué sur Twitter étudier des affirmations selon lesquelles « les forces russes pourraient avoir utilisé des agents chimiques lors d’une attaque contre la population de Marioupol. Nous travaillons de toute urgence avec nos partenaires pour vérifier les renseignements ».

 

Auparavant, le régiment ukrainien Azov, retranché à Marioupol, avait affirmé qu’un drone russe y avait largué une « substance toxique » sur des soldats et civils.

Violences faites aux femmes

Plusieurs responsables de l’ONU ont réclamé lundi l’ouverture d’enquêtes sur les violences faites aux femmes dans la guerre de la Russie en Ukraine et la protection des enfants dans le conflit, lors d’une réunion du Conseil de sécurité initiée par les Etats-Unis et l’Albanie.

Des gendarmes français en Ukraine

Des gendarmes français sont arrivés à Lviv, dans l’Ouest de l’Ukraine, pour assister leurs homologues ukrainiens « dans les investigations des crimes de guerre commis autour de Kiev », a annoncé lundi l’ambassadeur français en Ukraine.

En France par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères a indiqué lundi soir avoir décidé l’expulsion de six espions russes qui opéraient sous couvert de leur ambassade à Paris et « dont les activités se sont révélées contraires à (ses) intérêts nationaux ». Un peu plus tôt, la Croatie avait annoncé l’expulsion de 24 diplomates et personnels de l’ambassade de Russie, emboîtant le pas aux nombreux pays à avoir pris des mesures similaires.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici