16.2 C
Londres
lundi, juin 27, 2022

Syndrome de Parsonage-Turner : vaccin Covid, diagnostic, c’est quoi ?

Connaissez-vous le Parsonage-Turner ? Ce mystérieux symptôme qui arrive après une dose de vaccin contre le covid-19. Explications. Qu’est ce que c’est ?

Ce syndrome est aussi appelé névralgie amyotrophiante, il concerne une douleur qui apparaît au niveau de l’épaule et qui se transforme en paralysie progressive. Cette douleur, est musculaire, on pourrait confondre avec une tendinite ou avec de l’arthrose. Le constat se fait rapidement, la malade a l’impression d’avoir de fortes douleurs musculaires puis une baisse progressive de la force dans ce bras, c’est ce deuxième symptôme qui est le plus alarmant.

Les symptômes précis

Les symptômes sont assez violents et passent par plusieurs étapes. La première phase est inflammatoire, le malade va ressentir une forte douleur entre l’épaule et la clavicule, une sorte de tendinite très violente, cette phase dure environ 2 semaines. La deuxième phase va être la perte de force progressive puis la troisième phase mène à la perte de masse et au final à la paralysie du bras.

C’est à cause de quoi ?

Au vu du schéma médical des personnes qui sont atteintes de Parsonage-Turner, il semblerait que la cause la plus probable soit la dose de vaccin contre le COVID-19. En effet, le 10 mars dernier, l’ANSM a recensé 43 cas depuis le début de la vaccination Pfizer. Après une analyse neurologique de chaque patient, seuls 18 cas ont été réellement confirmés.

Ça se soigne ?

Il n’existe pas de traitement qui soigne complètement ce syndrome. L’inflammation peut être atténuée car on peut contrôler sa douleur avec de la cortisone, des anti-inflammatoires ou encore avec des puissants antalgiques à base de codéine, opium ou de morphine.

Les phases de perte de force et de masse ne sont pas traitables, la seule chose qui peut atténuer ces symptômes réside dans un suivi kinésithérapeute assidu.

À partir des premiers symptômes, le processus s’accélère et la récupération complète est longue, elle peut durer jusqu’a 3 ans.

À lire aussi : Vers une 4ème dose de vaccin contre la COVID ?

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici