16.2 C
Londres
lundi, juin 27, 2022

5 éléments pour comprendre l’affaire Nicolas Zepeda

Ce mardi 12 avril 2022, le jeune Chilien Nicolas Zepeda a été condamné à 28 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat de son ex-petite amie Narumi Kurosaki.

À peine plus âgé que la peine retenue contre lui, Nicolas Zepeda est reconnu coupable d’avoir assassiné Narumi Kurosaki dans la chambre 106 de la résidence universitaire Colette à Besançon

La rencontre

En 2015, à l’université au Japon, Nicolas Zepeda et Narumi Kurosaki se rencontrent pour la première fois. Après plusieurs mois en couple, Narumi décide de mettre un terme à leur relation lorsqu’elle doit partir en France pour ses études. Une nouvelle qui ne réjouit pas le jeune Chilien. 

Une jalousie maladive 

Selon l’accusation, la jalousie possessive pousse Nicolas à venir en France pour retrouver Narumi. Sans la prévenir, le Chilien l’observe et l’espionne avant de la rejoindre dans sa chambre universitaire à Besançon la nuit du 4 au 5 décembre 2016. 

Un meurtre orchestré 

Des cris stridents transpercent les murs de la chambre 106. Les étudiants de la résidence universitaire restent sans voix mais ne font pas appel à la police. Cette nuit fut la dernière de Narumi Kurosaki. Toujours selon l’accusation, Nicolas Zepeda aurait étouffé ou étranglé Narumi avant de se débarrasser de son corps dans la rivière du Doubs sûrement.

Une mise en scène 

Pour ne laisser aucun doute planer sur la disparition de Narumi, Nicolas Zepeda aurait piraté les réseaux sociaux de la jeune japonaise pour envoyer des messages à ses proches. Il regagne par la suite le Chili sans inquiétude.

Le seul suspect 

Malgré un plan bien rodé et son déni, Nicolas Zepeda est le seul suspect possible. Toutes les preuves sont retenues contre lui : données de téléphonie, géolocalisation de son véhicule et témoignages.

À lire aussi : Un procès engagé contre TikTok

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici