10.5 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

Le vaisseau amiral de la flotte russe endommagé par des missiles ukrainiens ?

La Russie a subi un de ses plus gros revers matériels depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, ayant été « gravement endommagé » par une explosion de munitions selon Moscou, et par des frappes de missiles selon des responsables ukrainiens. Au moment où l’armée russe est en passe de prendre le contrôle du port stratégique de Marioupol, sur la mer d’Azov, et d’étendre son offensive dans le sud et l’est de l’Ukraine, le croiseur lance-missiles Moskva a été « gravement endommagé », selon le ministère russe de la Défense, cité par les agences d’Etat Ria Novosti et Tass.

Des munitions qui explosent

« En raison d’un incendie, des munitions ont explosé à bord », et l’équipage a été entièrement évacué, a indiqué le ministère, précisant qu’une enquête était en cours pour déterminer l’origine de cet incendie. Les autorités locales ukrainiennes ont affirmé pour leur part que le Moskva, un bâtiment de 186 mètres, avait été touché par des missiles. « Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d’importants dégâts à ce navire russe », s’est félicité le gouverneur ukrainien de la région d’Odessa (sud), Maxime Martchenko.

Un porte-parole de l’administration militaire d’Odessa, Serguiï Bratchouk, a indiqué sur Telegram que « selon des données disponibles », des missiles ukrainiens étaient « à l’origine des sérieux dommages » subis par la navire. Le Moskva a été mis en service du temps de l’Union soviétique en 1983 et a participé à l’intervention russe en Syrie à partir de 2015. Dans les premiers jours de l’invasion de l’Ukraine, il a pris part à une attaque contre l’île aux Serpents, près de la frontière roumaine, au cours de laquelle 19 marins ukrainiens ont été capturés pour être ensuite échangés contre des prisonniers russes.

Aide militaire massive

A Washington, le président Joe Biden a promis à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky une nouvelle aide militaire massive, de 800 millions de dollars, comprenant des équipements lourds que les Etats-Unis hésitaient jusqu’à présent à livrer à Kiev, de crainte d’aggraver encore leurs tensions avec Moscou et d’être considérés comme partie prenante à la guerre. Et ce alors que la Russie a menacé de frapper des centres de commandement à Kiev, accusant l’Ukraine d’attaques contre son territoire.

« Nous voyons des tentatives de sabotage et de frappes des forces ukrainiennes sur des cibles sur le territoire de la Fédération de Russie », a déclaré Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. « Si de tels événements se poursuivent, des frappes seront menées par l’armée russe sur des centres de prise de décision, y compris à Kiev, ce que l’armée russe s’est retenue de faire jusqu’à présent », a-t-il mis en garde.

Les forces russes se sont retirées fin mars de la région de Kiev. Pendant un mois, elle ont tenté d’encercler la capitale, en vain, et y ont mené des frappes. M. Konachenkov a par ailleurs annoncé mercredi que la zone du port de commerce de Marioupol avait été entièrement conquise. Peu auparavant, Moscou avait annoncé la reddition de plus de mille soldats ukrainiens dans cette cité portuaire stratégique que ses forces assiègent et bombardent depuis plus de 40 jours.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici