18.3 C
Londres
lundi, juin 27, 2022

le conseil de discipline demande la radiation de Me Ale

Le conseil de discipline de l’ordre des avocats de Saint-Denis se réunissait aujourd’hui pour examiner plusieurs procédures visant l’avocat Alex Vardin. Il est question notamment de dossiers laissés en souffrance depuis plusieurs mois. Me Vardin risque la radiation.

DG / HA

Publié le 15 avril 2022 à 17h16,

mis à jour le 15 avril 2022 à 17h28

L’avocat Alex Vardin était convoqué ce vendredi 15 avril devant le conseil de discipline de l’ordre des avocats de Saint-Denis. Une procédure menée par ses confrères en raison des trop nombreux dossiers laissés en souffrance depuis plusieurs mois.

Ces manquements présumés ont été pointés du doigt dans les nombreuses plaintes déposées par des clients « désemparés » et « parfois en larmes », a indiqué le bâtonnier Me Guillaume De Géry lors de l’audience, qui s’est tenue à Champ Fleuri, ce matin.

Il s’agit majoritairement de personnes aux revenus modestes et ces justiciables reprochent notamment à Me Vardin de ne pas s’être déplacé aux audiences pour les représenter ou encore de ne pas leur avoir transmis des éléments ou des décisions de justice.

Si ces faits « graves et répétés » sont reconnus, Me Alex Vardin encourt de lourdes sanctions qui peuvent aller jusqu’à la radiation. C’est d’ailleurs ce qui a été requis ce matin lors de l’audience, à l’issue de laquelle il a été précisé que le délibéré sera rendu le 17 mai prochain.

Qualifié de « franc-tireur qui agit en dehors de toute règles et de toute limite » par Me Guillaume de Géry, Me Alex Vardin n’était pas présent, ni représenté, ce matin. Il n’a donc pas pu se défendre, ni donner d’explications sur d’éventuelles difficultés personnelles qu’il rencontrerait.

L’avocat mis en cause fait déjà l’objet d’une suspension décidée par ses pairs le 15 décembre dernier. Décision qui a été prolongée il y a une semaine, le vendredi 8 avril.

Il est par ailleurs visé par une enquête préliminaire du parquet de Saint-Denis pour travail dissimulé. Il lui est en effet reproché de n’avoir pas rémunéré intégralement le travail réalisé par deux assistantes de son cabinet basé à Saint-André.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici