18.2 C
Londres
mercredi, juin 29, 2022

La TV russe diffuse des vidéos de Britanniques capturés demandant que Boris Johnson négocie leur libération

La télévision publique russe a diffusé lundi des appels de deux prisonniers, identifiés comme des ressortissants Britanniques, Shaun Pinner et Aiden Aslin, capturés lors de combats en Ukraine, demandant au Premier ministre Boris Johnson de négocier leur libération.

Le lieu de détention non précisé

Les deux hommes, qui apparaissent les traits tirés, demandent à être échangés contre Viktor Medvedtchouk, un riche homme d’affaires ukrainien proche de Vladimir Poutine et arrêté en Ukraine. Ils ne précisent pas qui les détient actuellement, les forces russes ou alors leurs alliés séparatistes du Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

Les deux enregistrements sont présentés comme des interviews au journaliste Andreï Roudenko, de la télévision publique russe (VGTRK). Ce dernier montre aux deux hommes une vidéo publiée la semaine dernière par Oksana Martchenko, la femme de Viktor Medvedtchouk, qui demande l’échange de son mari contre les deux Britanniques.

Les détenus prennent ensuite la parole en anglais pour demander un échange. Le lieu de leur détention n’est pas précisé. Selon les médias russes, les deux hommes ont été capturés après avoir combattu côté ukrainien à Marioupol. Ils appartiendraient à une unité qui s’est rendue la semaine dernière aux forces russes.

Shaun Pinner n’était « ni un volontaire ni un mercenaire »

Dans un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères, la famille de Shaun Pinner a dit travailler avec Londres, aux côtés des proches d’Aiden Aslin, « également détenu par l’armée russe », pour « s’assurer que leurs droits en tant que prisonniers de guerre soient respectés en vertu de la Convention de Genève ».

Sa famille souligne que Shaun Pinner n’était « ni un volontaire ni un mercenaire, mais sert officiellement dans l’armée ukrainienne conformément à la législation ukrainienne ». Il fait partie de la Marine.

Il s’était installé en 2018 en Ukraine, son « pays d’adoption » depuis quatre ans, et a épousé une Ukrainienne, selon le texte. Sa famille ajoute qu’il avait servi dans le Royal Anglian Regiment, un régiment d’infanterie de l’armée britannique, « pendant de nombreuses années », et notamment en Irlande du Nord et en Bosnie avec les Nations unies.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici