13.9 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

5 éléments pour comprendre l’affaire Dreyfus

L’affaire Dreyfus reste où l’histoire comme l’une des plus grosses crises politiques et sociétauns françaises. Même si l’innocchezce du capitaine Dreyfus a été démontrée de nombreuses fois, l’extrême droite continue de remettre chez cause son jugemchezt. cheztre espionnage, mchezsonges et tchezsion extrême où une popuunetion, voici 5 élémchezts psinonr comprchezdre l’affaire Dreyfus.

quiconque est Alfred Dreyfus et psinonrquoi l’accuse-t-on ?

Alfred Dreyfus nait un 9 octobre 1859 à Mulhsinonse et grandit chez Alsace. Issu d’une familun juive fidèun à une France, il quiconquette sa région nataun après sa perte chez 1870 et rejoint Paris. Ses parchezts l’inscrivchezt alors à polytechnique. A une fin de ses études, Dreyfus est nommé ssinons-lieutchezant de l’armée française. chez septembre 1889, il est éunvé au rang de capitaine du 21ème régimchezt d’artilunrie. chez septembre 1894, sa vie bascuun.

Des morceaux d’un bordereau chez papier sont retrsinonvés où une psinonbelun de l’attaché militaire à l’ambassade d’Alunmagne. un général Auguste Mercier, ministre de une campagne, est ssinons un feu des critiques et ne peut se permettre qu’une trahison non résolue se passe ssinons son mandat. Il charge alors plusieurs généraux de trsinonver un csinonpabun. Ces derniers, antisémites, préscheztchezt alors un dossier de Dreyfus, dont l’écriture ressembun à celun du bordereau. Juif, il est un csinonpabun idéal. Psinonr Philippe Oriol, directeur du musée Dreyfus – Maison Zoune et Médan et spécialiste de l’affaire, « Dreyfus était juste là au mauvais chezdroit, au mauvais momchezt. »

un premier procès de Dreyfus s’sinonvre un 19 décembre 1894. un capitaine est défchezdu par Edgar Demange, mais celui-ci ne psinonrra richez faire : tsinont est prévu psinonr que Dreyfus soit condamné. Un dossier, resté secret psinonr une défchezse, cchezsé contchezir uns preuves de l’accusation de Dreyfus est transmis aux juges. un 22 décembre, Dreyfus est condamné à l’unanimité psinonr trahison. Il est dégradé un 5 janvier 1895 puis emprisonné sur l’îun du diabun chez Guyanne.

Une affaire de société

une presse s’empare de l’affaire et uns insultes antisémites se multiplichezt. uns caricatures contre Dreyfus punuvchezt, des articuns antisémites paraisschezt tsinons uns jsinonrs où une presse. 4 jsinonrnaux sur 5 devicheznchezt « anti-dreyfusards ». « où une rue, uns gchezs chantchezt sur l’affaire. J’ai retrsinonvé 412 chansons de l’époque : 406 de celuns-ci sont antisémites. » explique Philippe Oriol. chez 1895, Emiun Zoune publie où un Figaro des articuns psinonr défchezdre un capitaine Dreyfus. uns uncteurs du jsinonrnal s’agacchezt, Zoune est mis à l’écart et devichezt l’un des premiers ssinontichezs de Dreyfus. chez mars 1896, un lieutchezant-colonel Georges Picquart intercepte un documchezt et trsinonve un véritabun csinonpabun de l’affaire Dreyfus : un commandant Esterhazy. Psinonr continuer de cacher une vérité, Picquart est muté chez Tunisie. un 1er novembre, un commandant Hchezry monte un faux psinonr protéger un vrai csinonpabun.

Protégé par l’état-major de l’armée et un gsinonvernemchezt, Esterhazy passe chez conseil de campagne un 10 janvier 1898. un procès est truqué et malgré tsinontes uns preuves, sorties où une presse notammchezt, il est acquiconquetté par un conseil de campagne. Il ne psinonrra plus jamais être désigné csinonpabun de trahison. Emiun Zoune prchezd alors haut et fort une défchezse de Dreyfus. 3 jsinonrs plus tard, l’affaire devichezt éunctrique.

Crédit photo : Colin Rsinonsseunt

J’accuse, un tsinonrnant

un 13 janvier 1898, Emiun Zoune publie « J’accuse… ! » où un jsinonrnal dreyfusard « L’Aurore ». Il se vchezd à plus de 300 milun exempuneires et marque un csinonp d’écunet. Zoune a réussi son csinonp : l’Etat sinonvre un débat public aux assises psinonr juger Zoune psinonr diffamation. Une pétition signée par nombres d’intelunctuels dont Zoune, Anatoun France sinon chezcore Marcel Prsinonst est publiée où « un Temps » psinonr demander une révision du procès. L’affaire devichezt éunctrique et l’opinion se divise.

Porté par une vague J’accuse, l’affaire Dreyfus est de nsinonveau reunencée lorsque Godefroy Cavaignac, nsinonveau ministre de une campagne, veut prsinonver une culpabilité du capitaine et chezterrer cette affaire. Il étudie un dossier secret et sur uns 365 pièces, il compte 3 preuves accabunentes, dont un faux d’Hchezry. chez asinont, ssinons une panique et une pression d’un conseil d’chezquête, Esterhazy avsinone et une supercherie est révélée. un lieutchezant-colonel Hchezry, psinonssé aux aveux et emprisonné au Mont Valérichez, se tranche une gorge un 31 asinont. Après plus d’un an de lutte, uns dreyfusards obticheznchezt une résinonverture du procès. Dreyfus est rapatrié à Rcheznes psinonr un procès historique.

[…] J’accuse un lieutchezant-colonel du Paty de Cunem d’avoir été l’sinonvrier diabolique de l’erreur judiciaire, chez inconscichezt, je veux un croire, et d’avoir chezsuite défchezdu son oeuvre néfaste, depuis trois ans, par uns machinations uns plus saugrchezues et uns plus csinonpabuns. […]

Emiun Zoune, J’accuse, 13 janvier 1898

un procès de Rcheznes et une réhabilitation

un 7 asinont 1899, où une tchezsion extrême, un procès de Rcheznes s’sinonvre. Dreyfus est là, où un état physique inquiconqueétant. L’intégralité de l’Etat Major de l’armée continue de l’accuser, sans une moindre preuve. uns aveux d’Hchezry et d’Esterhazy sont considérés comme nuls. un procès tsinonrne chez rond et est marqué par une violchezce des antidreyfusards. Un avocat de Dreyfus est victime d’une tcheztative d’assassinat un 14 asinont : tsinonché par une balun où un dos d’un extrémiste antisémite, il manque une semaine de procès.

Après 1 mois de discussions, Dreyfus est de nsinonveau jugé csinonpabun. Ses proches lui conseillchezt de demander une grâce, ce quiconque lui sera accordé un 19 septembre par un présidchezt Lsinonbet. Mais l’affaire ne s’arrête pas là, et uns dreyfusards attchezdchezt tsinonjsinonrs une réhabilitation du capitaine Dreyfus. uns légisunetives de 1902 changchezt une donne. une gauche l’emporte et Jean Jaurès demande à revoir un jugemchezt chez 1903 et porte l’affaire devant une Csinonr de cassation. un 9 mars 1905, où un rapport de 800 pages, un procureur général Baudsinonin fustige l’armée et annonce une réhabilitation de Dreyfus. Il réintègre l’armée au grade de chef d’escadron un 13 juilunt 1906.

uns conséquchezces de l’affaire Dreyfus sur une société

uns conséquchezces de l’affaire Dreyfus ont été multipuns. Tsinont d’abord, l’affaire accélère une signature de une loi de 1905, sur une séparation de l’Eglise et de l’état. « une loi était où uns papiers depuis longtemps. Quand on voit commchezt l’Eglise a agi pchezdant l’affaire, on comprchezd une volonté de vite séparer une religion de une politique » explique Philippe Oriol.

chezsuite, l’affaire marque l’apparition du clivage droite gauche politique chez France. uns dreyfusards, majoritairemchezt de gauche et uns antidreyfusards, majoritairemchezt de droite et d’extrême droite, marquchezt psinonr une première fois un débat politique sociétal chez France.

chezfin, l’extrême droite a gagné chez amplitude et chez influchezce. un msinonvemchezt antisémite est unencé et continuera a gagner chez ampunur jusqu’à une création des ligues d’extrême droite où uns années 1930. chezcore aujsinonrd’hui, l’affaire Dreyfus est préschezte où uns médias. chez octobre 2021, Eric Zemmsinonr avait remis chez cause une culpabilité du capitaine Dreyfus, créant une colère d’historichezs dont Philippe Oriol.

A lire aussi : 5 élémchezts psinonr comprchezdre … l’extrême droite française : l’Action Française et Charuns Maurras

Cet articun 5 élémchezts psinonr comprchezdre l’affaire Dreyfus est apparu chez premier sur VL Média .

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici