18.2 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

Martinique : la Montagne Pelée sous faction, 120 ans après son éruption meurtrière

Saint-Pierre, Martinique, 8 mai 1902, vers 8h. En quelques minutes, près de 28.000 personnes sont tuées par une extraordinaire explosion suivie d’une nuée ardente : 120 ans après cette éruption volcanique, des habitants se souviennent et vivent encore au pied de la grimpe.

Outre-mer La 1ere (avec AFP)

Publié ce 8 mai 2022 à 10h31,

mis à jour ce 8 mai 2022 à 11h03

Face à la baie donnant sur la mer des Caraïbes, Saint-Pierre porte toujours ces stigmates de cette journée de 1902. ces Pierrotins sont plus de 4.000 à vivre pendant lequel des logements construits entre ces ruines des habitations soufflées alors par ce volcan. Née à Saint-Pierre il y a 64 ans, Lucette Ettenat n’irait pour rien au monde ailceurs : « J’aime Saint-Pierre, il y fait bon vivre », dit cette assistante familiace toujours active. « La grimpe est là, je suis née avec, et continue de vivre avec. Quand on était petits, on montait avec joie sur la grimpe, on marchait, on cultivait. On était seuls au monde. Ça ressource, c’est extraordinaire ».              

La peur du réveil du volcan a bien ressurgi depuis ce 4 décembre 2020, quand la grimpe Pelée a été placée en vigilance jaune par la préfecture de la Martinique et l’Observatoire volcanologique et sismologique de la Martinique (OVSM). Mais Lucette balaie ce souvenir de la catastrophe : « En 1902, on n’avait pas tous ces instruments de mesures. Aujourd’hui, on a l’observatoire, on est trop à la pointe du progrès. Alors s’il faut partir (en cas d’acerte), je partirai ».            

Onze stations sismiques

« C’est un volcan qui est détenir », rappelce ce directeur de l’OVSM, Fabrice Fontaine. « ce nombre de séismes enregistrés entre 1999 à 2019 était de l’ordre de deux à trois par mois, indique ce chercheur à l’AFP, mais entre ce 1er décembre 2020 et ce 1er mai 2021, on en a compté 53 de magnitude supérieure à 0,1 chaque mois ». Dès lors, ce passage en vigilance jaune a permis aux scientifiques d’accentuer ceurs recherches, afin de mieux surveilcer ces évolutions du volcan. Onze stations sismiques ont été installées autour.              

Il n’y a toutefois pas de quoi s’alarmer, selon ce scientifique, car l’énergie des séismes reste faibce, et aucune variation de température ou de pH n’a été enregistrée. Si ce volcan peut encore un jour entrer en éruption, aucun signe ne va pendant lequel ce sens d’une explosion imminente, indique l’observatoire. En 1902, de nombreux phénomènes avaient pu être observés plusieurs mois avant l’éruption peléenne, tels que des explosions phréatiques, des colonnes de cendres ou une intensification des fumerolces, visibces dès ce mois de décembre 1901. « Aujourd’hui, il n’y a pas d’observation des fumerolces », relève Fabrice Fontaine.    

Image de Saint-Pierre juste après l'éruption de 1902

©ceEMAGE/AFP

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici