18.2 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

Quelle rentrée attend la communauté scolaire en septembre 2021 ?

Les parents d’élèves et les syndicats partagent la même inquiétude. Comment peut s’organiser la rentrée alors que la Guadeloupe vit la pire vague de contamination depuis le début de la pandémie ? Ils veulent poser les bases d’une rentrée scolaire la plus sécuritaire possible.

Sécurité sanitaire insuffisante, manque d’enseignants, risques de contamination accrus, les syndicats se souviennent d’une rentrée scolaire 2020-2021 difficile et ils craignent que cette année soit marquée du même sceau, voire pire, si l’on en croit l’ampleur de la crise sanitaire actuelle. 

La rentrée sera compliquée. Nous avons des problèmes récurrents que nous devrons affronter, auxquels on ajoute cette crise sanitaire inquiétante, cela n’augure rien de bon. Et je ne suis pas sûre que les collectivités et le Rectorat anticipent suffisamment pour que tout se passe sans accrocs.

Jean Derno – SPEG

 

Le protocole du Ministère de l’Éducation Nationale de la Jeunesse et des Sports, prévoit plusieurs scénarii classés en code couleur allant du vert au rouge. Le vert étant destiné à des situations sanitaires plutôt sereines, le rouge vallant pour les situations sanitaires inquiétantes. Pour l’heure la Guadeloupe répond au scénario rouge qui prévoit :

  • Cours en présentiel en école primaire
  • Demi-jauge pour les élèves de 4ème et 3ème
  • Demi-jauge pour tous les lycéens

Or, les syndicats demandent une révision, ou au moins un bilan de ce protocole avant la reprise des cours.

Le bilan de la demi-jauge est très contrasté. Les élèves qui travaillent depuis chez eux ne sont pas aussi efficaces que ceux qui sont  présents en cours. De plus, il est très compliqué pour le professeur d’avoir la main sur les deux groupes de la même manière.

Jean Derno – SPEG

Toutefois, compte-tenu du décrochage scolaire qu’avait généré le premier confinement, le consensus règne quant à la nécessité de la reprise. 

Plus de moyens

La fédération  des associations de parents d’élèves de Guadeloupe (FAPEG) souhaite une rentrée scolaire avec des moyens à la hauteur de la crise. Dans un communiqué, elle demande qu’il y ait plus de moyens humains et numériques ainsi que l’application d’un protocole clair et strict.

On se souvient que l’année dernière, certains établissements n’avaient pas d’eau, pas de savon, pas de papier toilette et cela en pleine pandémie. Il y a un vrai travail à mener sur ces points.

Michel Gédéon – Président de la FAPEG

De plus, la Fédération se positionne aussi contre l’obligation vaccinale. « Nous ne sommes pas contre tout. Nous estimons tout simplement que les gens doivent pouvoir peser le pour et le contre. » Par ailleurs, elle estime que cette mise à niveau de la sécurité Covid, devrait s’accompagner d’une mise à jour du système de sécurité incendie et des normes parasismiques en général.

Reste que la tenue de la rentrée en temps et en heure reste plus qu’incertaine. Le président de région, Ary Chalus a fait parvenir une note aux proviseurs de l’archipel, signifiant le report de la rentrée des adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement (ATTEE) jusqu’à « l’annonce officielle de la date de rentrée par l’autorité académique ».

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici