13.9 C
Londres
mardi, juin 28, 2022

Discriminés, persécutés, les chrétiens d’Irak n’attendent pas grand chose de Macron

Jean-Rémi Baudot, à Bagdad, édité par Margaux Baralon
12h15, le 28 août 2021

Alors qu’Emmanuel Macron, en visite en Irak ce week-end, doit rencontrer des Chrétiens dimanche à Mossoul, ces derniers n’attendent que peu de choses de la venue du président. Les discriminations, voire les persécutions à leur égard, rendent leur quotidien très difficile. Au micro d’Europe 1, un frère dominicain raconte.REPORTAGE

« Dans la situation actuelle, c’est mieux que rien. » Frère Zyad est l’un des trois dominicains du couvent de Bagdad. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne déborde pas d’espérance quant à l’effet de la visite d’Emmanuel Macron, en Irak ce week-end. Alors que le président français doit rencontrer des chrétiens dimanche, à Mossoul, le moine s’attend a minima à son soutien mais peu d’avancées concrètes. Pourtant, ils en auraient bien besoin.

« À force de discriminations, on en arrive aux persécutions »

Car selon ce dominicain, rencontré par Europe 1, vivre en tant que chrétien en Irak devient de plus en plus difficile. « La société a subi une islamisation à l’époque de Saddam Hussein », raconte Frère Zyad. « Les chiites et les sunnites font tout pour islamiser la société. » Les petites filles qui vont à l’école, notamment, en font les frais. « Parfois, on essaie de leur imposer le voile. Et à force de discriminations, on arrive aux persécutions. »

 

Bon gré, mal gré, les chrétiens d’Orient comme ce dominicain s’accrochent. Le couvent de Bagdad est actuellement en chantier. « Il s’agit de construire une nouvelle chapelle », indique Frère Zyad. « C’est important pour nous d’avoir un lieu de prière public pour pouvoir accueillir les gens. »

Pourtant, les chrétiens d’Irak sont de moins en moins nombreux. Beaucoup ont fui. Leur nombre a été divisé par trois en vingt ans.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici