20.7 C
Londres
jeudi, août 11, 2022

Un siège nommé désir

EXPOSITION – En ouverture du Supersalone milanais, Dior dévoile son dernier projet: la réinterprétation par 17 artistes de la chaise médaillon, assise fétiche de la maison depuis sa création.

La chaise médaillon colle à la peau de Dior depuis le lancement de la griffe, en 1947: le couturier a spécifiquement demandé à Victor Grandpierre d’en intégrer au décor néoclassique de sa première boutique, Colifichets. «Ce siège aux lignes épurées, à la forme intemporelle, a su traverser les époques», explique Guillaume Léage, à la tête de la galerie Léage spécialisée dans le mobilier 1700. Et pour cause: la première chaise médaillon à entrer dans l’histoire a été conçue par Louis Delanois fin 1769 pour le salon de compagnie de l’appartement de Versailles de Madame Du Barry, ultime favorite du roi Louis XV. Le menuisier anticipe l’évolution des styles et la future signature des sièges Louis XVI.

Un précurseur, tout comme Monsieur Dior qui redessine la silhouette féminine de son New Look emblématique. En 1953, le petit meuble traverse les océans, suit le couturier dans sa boutique de Caracas. Il s’habille de bois laqué blanc et de velours gris, avant d’atterrir en 1955 au mythique numéro 30

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici