20.7 C
Londres
jeudi, août 11, 2022

Ville de Bezons -De l’accueil des tout-petits à celui des patients

Geneviève Fridjine, directrice de la crèche familiale Madiba, et Véronique François, assistante maternelle dans la même structure, sont venues prêter main forte à leurs collègues du CMS. L’une officie à l’accueil des patients, l’autre au standard.

Toutes les deux ont le service public dans le sang. « Il était inconcevable pour moi de ne pas être au front », lâche Geneviève Fridjine, directrice de la crèche Madiba, en poste à Bezons depuis 2007. Lorsqu’elle a reçu le mail pour venir aider les collègues, Véronique François, assistante maternelle, également à Madiba, y a répondu sans tarder. Au chômage technique à domicile, sans les deux enfants pour lesquels elle est agréée, elle a pris place à l’accueil téléphonique du CMS. Celle qui a fêté ses 30 ans dans les structures petite enfance de la Ville s’occupe de la prise de rendez-vous. « C’est très prenant. Je réalise tout le travail demes collègues. En plus, avec le Covid, les gens sont inquiets. On les rassure et on leur trouve des créneaux. » Une autre consœur, assistante maternelle à la crèche du Colombier, officie à ses côtés au standard.

Un poste en renfort, en assurant toujours le sien

Infirmière puéricultrice de formation, Geneviève Fridjine a retrouvé le sens premier de son métier. L’Argenteuillaise est postée à l’entrée. Lorsque les patients se présentent, elle prend leur température, leur demande leurs symptômes et, si besoin, leur donne un masque et les oriente vers la salle dédiée au Covid-19. Un filtrage essentiel, en lien avec les infirmières, pour protéger les autres usagers du CMS. Elle a pris de plein fouet la réalité. « Je suis admirative de l’implication du personnel du CMS et des agents municipaux de l’entretien des locaux qui passent toutes les heures désinfecter les supports potentiellement vecteurs du virus. » Toutes deux louent la pédagogie dont font preuve leurs collègues du CMS à leur égard. La solidarité règne. Mercredi, Véronique, grippée, était cantonnée à la maison. Quant à Geneviève, elle profitait du roulement, se tenant prête à revenir en cas de besoin, pour consacrer sa matinée aux affaires de sa crèche. À savoir, informer les parents, s’occuper de l’administratif et préparer déjà le retour des bouts-de-choux après le confinement.

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici