20.7 C
Londres
jeudi, août 11, 2022

Le chanteur Françis Cabriel philosophe sur le langage chanté à Saint-Emilion

Pour sa 14e édition, le festival européen Philosophia questionne le langage sous toutes ses facettes. Jusqu’à dimanche, à Saint-Emilion, Libourne et Pomerol, sera débattu le langage animal, politique, diplomatique et chanté avec, en invité, Francis Cabrel.

Le langage a été malmené par la covid-19. Jamais, la parole n’a été aussi prolixe sur les réseaux sociaux et les médias notent les présidents du festival Mazarine Pingeot et Françis Mitjaville. Et pourtant remarquent-ils, dans un certain chaos du lien social, la parole a beaucoup été critiquée, remise en question dans le champ politique, scientifique, médiatique et même sociétal. Un soupçon généralisé alors que les gestes barrière, les réunions à distance ont bousculé notre rapport au langage. 

La thématique devait déjà être évoquée en mai 2020 mais le festival avait été annulé. Tout comme en mai dernier. C’est donc à l’approche des vendanges qu’il se tient. Des conférences et des tables rondes traiteront du « langage, parlons-en ». Les organisateurs veulent remettre la parole à l’honneur, débattre de son histoire, sa richesse et ses dangers. 

Le chanteur, auteur compositeur d’Astaffort, Francis Cabrel se livrera à un entretien sur le langage chanté, salle des Dominicains, à Saint-Emilion demain, dimanche 5 septembre à 17h alors que la 50e session des rencontres d’Astaffort a démarré depuis jeudi 2 septembre. Créées par Francis Cabrel, elles permettent à 15 jeunes artistes, stagiaires de croiser la route de musiciens professionnels confirmés afin de parfaire leur art pendant neuf jours.

 

durée de la vidéo: 01 min 48

La 50e session des rencontres d’Astaffort

Francis Cabrel était notre invité ce samedi soir. Sa parole est rare. Qu’entend-il pas langage chanté ? 

J’ai l’impression qu’il est choisi déjà, il est mesuré, il est réfléchi. On ne chante pas comme on parle. C’est pour cela que je me méfie toujours des entrevues  parce qu’on se laisse aller dans le flot de son inspiration mais souvent, on est emporté hors du sujet. Or, le langage chanté me semble extrêmement dirigé, en fait. C’est très réfléchi. Et il y a la notion de phonétique aussi qui rentre en jeu. 

Le langage chanté au coeur du dernier album de Francis Cabrel « A l’aube revenant » qui évoque les troubadours, ces compositeurs, poètes, et musiciens médiévaux de langue d’oc. 

C’est très musical, ce qu’ils ont écrit. On n’a pas de témoignage de la façon dont ils le chantaient. Même quelquefois, les mélodies sont absentes ou ont été effacées. Mais rien qu’à les lire, on entend déjà une musique. On imagine ces gens-là chantant de place en place et de châteaux en châteaux. J’ai été assez ému par leur histoire et touché par leur poésie. 

Francis Cabrel a accepté de participer à Philosophia parce que « c’est très original qu’un auteur compositeur soit invité » à parler philosophie. 

Je pense que, le côté littéraire, le côté réflexion de ces journées de rencontres, je n’en ai pas connu dans mon parcours de chanteur. J’attends déjà de belles surprises et plutôt même apprendre plus qu’enseigner quoique ce soit. 

 

 

Le programme de Philosophia 2021

 

 

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici