31.4 C
Londres
jeudi, août 11, 2022

Le restaurant danois Noma décroche sa troisième étoile Michelin

Le Guide rouge vient d’annoncer le millésime 2021 de son édition consacrée aux pays nordiques. Deux tables accèdent à la plus haute récompense: celle de René Redzepi à Copenhague, mais aussi Maaemo à Oslo (Norvège).

Sacré quatre fois meilleur restaurant du monde par le World’s 50 Best, le restaurant Noma (Copenhague) de René Redzepi, considéré comme l’un des plus grands chefs actuels, a décroché lundi sa troisième étoile au Michelin, après des années d’attente. Classé deux étoiles pendant douze ans (2008-2020), le fleuron de la nouvelle cuisine nordique figure parmi les deux nouveaux élus à la récompense suprême de l’édition 2021 du Guide rouge Pays Nordiques, avec l’établissement norvégien Maaemo, à Oslo.

Décrit comme une «oasis urbaine», le Noma est couronné pour sa «forte connexion à la nature» et parce que «son approche holistique voit des ingrédients de saison inhabituels présentés dans des plats créatifs et complexes», écrit le Michelin dans un communiqué. Contraint de fermer plusieurs mois durant la crise du Covid-19, «le restaurant est revenu plus fort et plus puissant», salue le guide, qui a également décerné à René Redzepi le prix du Chef Mentor «en reconnaissance de l’influence considérable qu’il a exercée sur les nombreux chefs qui sont passés par son établissement mondialement connu».

Abréviation des mots danois «nordisk» (nordique) et «mad» (nourriture), le Noma avait ouvert sur un quai du centre de Copenhague en 2003, avant de déménager en 2018 dans un quartier légèrement plus excentré et arboré de la capitale danoise. «C’est une des plus hautes montagnes dans le monde de la restauration», s’est réjoui le chef Redzepi sur Instagram, avec des remerciements à tous les employés passés par le restaurant depuis deux décennies assortis d’un «P***in, on l’a fait!».

Désigné meilleur restaurant du monde pendant quatre années (2010, 2011, 2012 et 2014) dans le World’50 Best du magazine Restaurant – il était plus récemment deuxième en 2019 -, son absence de troisième étoile a longtemps fait débat sur la scène gastronomique. Trop audacieux ou trop visuel, trop révolutionnaire ou trop irrégulier? Les raisons de cette absence ont longtemps interrogé.

65 tables étoilées

Avec ces deux nouveaux venus qui rejoignent Frantzén (Stockholm) et Geranium (Copenhague), les pays nordiques (Suède, Danemark, Finlande, Norvège et Islande) comptent désormais quatre restaurants ayant trois macarons.

L’édition 2021 comporte également un nouveau deux-étoiles (Kong Hans Kælder à Copenhague) et neuf nouveaux une-étoile (Finnjävel Salonki à Helsinki ; Aira à Stockholm, Project à Göteborg, ÄNG à Tvååker, Hotell Borgholm sur l’île d’Öland ; The Samuel à Copenhague, Substans à Aarhus, LYST à Vejle et Syttende à Sønderborg). Neuf nouveaux restaurants reçoivent également une étoile verte pour leurs engagements durables. Avec ces ajouts ou promotions, le nombre total de restaurants étoilés est de 65, incluant 49 une-étoile, 12 deux-étoiles et 4 trois-étoiles.

Un millésime conséquent dont s’est félicité Gwendal Poullennec, directeur international des Guides Michelin: «La qualité de la scène culinaire nordique continue de nous impressionner et de nous surprendre. La créativité et l’innovation de ces nouvelles étoiles Michelin en font des adresses parmi les plus attrayantes nous ayons vues.»

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici