20.7 C
Londres
jeudi, août 11, 2022

du provisoire avant la reconstruction

Le temps de l’enquête et de l’expertise, le site a été entièrement nettoyé et déblayé.

Parallèlement les travaux du gymnase provisoire ont été lancés. Son installation, sur l’ancien terrain d’évolution, rue de l’Agriculture, est en cours d’achèvement. Cet équipement sportif, d’une superficie de 875 m2, sera mis en service fin novembre pour une durée de 24 mois minimum, durée nécessaire à la construction d’un nouveau gymnase définitif.

Avec les services municipaux, Dominique Lesparre, Maire de Bezons, s’est attaché à travailler en concertation avec les clubs de l’USOB et les établissements scolaires pour définir le caractère de cette structure alternative.

Un nouveau gymnase pour 2020

Dans cette même période, les services municipaux ont également engagé les premières formalités pour la construction d’un nouveau gymnase.

Le site retenu pour l’accueillir est l’actuel parking de la cité Roger-Masson, côté rue Parmentier. Ce parking, quant à lui, sera transféré sur la surface occupée par le gymnase incendié.
Le concours d’architecture, obligatoire pour la conception et la réalisation de ce type d’équipement sportif, sera bientôt lancé.

Après l’appel d’offres, également obligatoire, le bureau d’étude devra retenir les entreprises qui construiront le gymnase. Comme cela a déjà été fait pour l’installation de la structure provisoire, des réunions sont programmées avec l’USOB et les professeurs d’EPS des collèges pour définir leurs besoins et les intégrer à la conception de ce nouvel équipement.
Les riverains du futur gymnase seront également associés. Une première réunion de concertation aura lieu début décembre.

Combien ça coûte ?

L’installation du gymnase provisoire nécessite 109 000 euros pour l’aménagement du terrain et 215 000 euros pour la location de l’équipement durant deux années. Le contrat d’assurance contracté par la Ville permet une indemnisation de 200 000 euros « suite à une perte d’usage ». La construction du nouveau gymnase est estimée à quatre millions d’euros dont deux millions financés par l’indemnisation de l’assurance.

Des avancées dans l’enquête de police

Un premier incendiaire, âgé de 29 ans, a avoué en être l’auteur et a été écroué. Deux autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire. La Ville se porte partie civile dans ce dossier.
 

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici