15.2 C
Londres
samedi, mai 28, 2022

les deux organisateurs condamnés à une amende de 1

Samedi 24 avril, des dizaines de personnes s’étaient rassemblées à Saint-Leu à l’occasion d’un « flash mob ». Un évènement qui allait à l’encontre des règles en vigueur pour lutter contre la propagation du Covid.

Un appel avait été lancé sur les réseaux sociaux depuis un groupe Facebook baptisé « Joie de vivre et bienveillance ». Débuté à 14h sur le front de mer de Saint-Leu, le rassemblement, un « flash mob », avait duré près d’une heure, selon les gendarmes.

Une vingtaine de verbalisations et deux convocations

Une vingtaine de personnes avaient été verbalisées pour non-respect de l’obligation du port du masque sur la voie publique. Le maire de la commune avaient rapidement condamné l’événement, et le parquet de Saint-Pierre ouvert une enquête dans la foulée.

Début mai, le préfet de La Réunion réagissait à son tour, interdisant tout rassemblement illégal sous peine d’amendes allant de 135 à 3 750 euros. Le vendredi 7 mai, le parquet de Saint-Pierre annonçait avoir identifié les deux organisateurs du flash-mob. Ils étaient allés se dénoncer à la gendarmerie après les faits. Entendus, ils étaient convoqués en justice pour  » organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration « .

Juste  » danser 5 minutes « 

Ce jeudi 16 septembre, se tient donc le procès de ceux considérés comme les deux instigateurs de l’événement. La procureure a requis une obligation de stage de citoyenneté et 1 000 euros d’amende. A la mi-journée, ils ont au final été condamnés à une amende de 1 000 euros.

Les organisateurs du flash-mob qui comparaissent aujourd’hui ne sont pas des « activistes ». Il s’agit d’une retraitée et d’un ami à elle, plus jeune. Ils ont dit ne pas avoir voulu organiser de manifestation, juste  » danser 5 minutes « . Ils pensaient ne pas être plus de 40,  » on a été dépassé par les événements « , ont-ils ajouté.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère : 

Flash-mob à Saint-Leu, une dizaine de personnes devant le tribunal,

©Réunion la 1ère

 

Dernières nouvelles
Nouvelles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici