12.4 C
Londres
jeudi, octobre 28, 2021

Les nouveaux adeptes du champignon

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Avec l’arrivée de l’automne, la chasse au fongus est ouverte. Les irréductibles de la cueillette sont de plus en plus nombreux, poussés par une irrépressible envie de nature, motivés par le désir de les cuisiner, mais aussi par une approche scientifique.

Le retour de la pluie, des températures en baisse, un écosystème bien humide… C’est tout ce que cèpes, girolles, mousserons et autres fongus attendaient pour sortir de terre. En ce début d’automne, toutes les conditions sont donc réunies pour que la cueillette soit réussie. Depuis la crise sanitaire, c’est une certitude, les Français sont définitivement accros à la nature, aux grands espaces riches en chlorophylle. Selon un sondage OpinionWay réalisé en mars 2021 pour Stilh (fabricant d’outils de jardinage), depuis le Covid, ils sont 57 % à ressentir davantage le besoin d’aller se promener dans la forêt – un chiffre qui grimpe à 64 % pour les citadins. 92 % d’entre eux déclarent même aimer leurs sous-bois et 56 % s’y rendent au moins une fois par mois, motivés par l’envie d’être plus proches de la nature. Avec l’arrivée des champignons, voilà donc une nouvelle occasion d’y plonger la tête la première.

«Les Français en sont friands. Cette période est l’un des moments où il y a le plus de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici