12.8 C
Londres
jeudi, octobre 28, 2021

le succès grandissant des colocations intergénérationnelles

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Viriginie Riva, édité par Clément Perruche
08h45, le 06 octobre 2021, modifié à
09h01, le 06 octobre 2021

Faute de pouvoir se loger à bas coût, de nombreux étudiants se tournent vers les colocations intergénérationnelles. Pour un loyer souvent inférieur aux prix du marché, ils cohabitent avec des personnes âgées, qui sont heureux d’avoir de la compagnie. Une pratique gagnant-gagnant qui a le vent en poupe.REPORTAGE

Ce mercredi s’ouvrait le salon des seniors à la porte de Versailles à Paris. Dans les allées, des stands promeuvent des colocations intergénérationnelles, qui réunissent un jeune et une personne âgée sous le même toit. Le concept a le vent en poupe. Il permet de réduire l’isolement et la précarité des personnes âgées tout en permettant aux étudiants de se loger à moindre coût. Une pratique donnant-donnant. La start-up Colette a ainsi créé 300 binômes en région parisienne. 

“Ça fait du bien d’avoir quelqu’un”

Clara, 23 ans, cohabite avec Elia, 70 ans. L’étudiante a emménagé il y a quinze jours dans l’appartement que loue Elia à Boulogne. “Je lui raconte mes journées, ma famille. Elle me parle de la sienne”, explique Clara. “Ça fait du bien d’avoir quelqu’un. Elle doit se dire ‘ohlala, quel moulin à parole’ celle-là”, ironise Elia. “Pas du tout, moi je suis bavarde aussi. Souvent le soir on mange ensemble. Le midi aussi”, rétorque Clara. 

Cette colocation apporte de la compagnie à Elia et un prix imbattable pour Clara, qui termine son stage de fin d’études pour son master 2 en communication. “Je paie 270 euros par mois pour avoir ma chambre, mais pour avoir aussi accès au salon, à la cuisine, la salle de bain. Les appartements dans Paris, c’est facilement 600 ou 700 euros. Après, il reste pas beaucoup pour manger et pour vivre. C’est très avantageux”, explique-t-elle. 

Une pratique avantageuse économiquement

C’est une bouffée d’air frais économique pour Elia. “Je ne gagne que 800 euros par mois de retraite et je paie 400 euros pour l’appartement. C’est vrai que depuis que j’ai quelqu’un, je dors bien la nuit, je ne me réveille plus avec des sursauts en me disant ‘si il m’arrivait quelque chose'”

Depuis 2020, la loi Elan encadre la pratique de la colocation intergénérationnelle. Les revenus tirés de la location doivent être modestes pour pouvoir être exemptés d’impôts. La durée moyenne des colocations de ce type est de 8 mois. 

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici