12.4 C
Londres
jeudi, octobre 28, 2021

Polémique dans les Landes autour de la présence du rappeur Soso Maness au YOU-F Festival

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

La préfète des Landes et le maire de Dax ont annoncé l’annulation de leur visite à ce festival dédié à la jeunesse près de Dax. En cause : la présence ce vendredi soir 8 octobre du rappeur Soso Maness et ses propos récents anti-policiers.

Tête d’affiche de ce tout jeune festival, le rappeur marseillais Soso Maness est en concert ce vendredi soir 8 octobre à Narrosse, près de Dax dans les Landes. Une présence qui ne passe pas inaperçue.
Sa venue est programmée depuis des mois mais ce vendredi, elle n’est plus du goût du maire de Dax, Julien Dubois et de la préfète des Landes, Cécile Bigot-Dekeyser qui devaient s’y rendre samedi. 

La représentante de l’Etat ” condamne fermement les propos très négatifs tenus par le rappeur à l’encontre des policiers, ces derniers avaient suscité une très forte polémique le 10 septembre dernier.” dans un communiqué diffusé ce vendredi après-midi. Quant au maire de Dax, il déplore le choix des organisateurs de maintenir le concert de Soso Maness et précise dans un communiqué “Le Grand Dax ne pourra pas en outre rester partenaire  d’un événement dont les organisateurs n’évaluent pas correctement la gravité des  propos tenus et l’émoi suscité.” L’agglomération apporte une aide logistique au jeune festival. 

Le chanteur a créé la polémique lors de la Fête de l’Humanité en faisant scander à la foule des propos anti-flics : “Tout le monde déteste la police”, repris en chœur par la foule à la Courneuve en Seine-Saint-Denis. Ils avaient à l’époque créé la polémique. Les syndicats de policiers s’en sont souvenus lorsqu’ils ont découvert la programmation du festival landais You-F Festival.  

Retour de la censure ?

Dans ce concert de contestation, un autre voix se distingue. Celle du conseil départemental socialiste des Landes qui n’entend pas stigmatiser le festival ou annuler la venue des élus prévue ce samedi. “Ce festival ne se réduit pas à cette polémique. Il y a des débats importants pour la jeunesse qui s’y déroulent” fait-il savoir. 

Durant tout le week-end les festivaliers sont invités à échanger sur la démocratie, la ruralité, le numérique, la mobilité internationale pour reprendre les grands thèmes des débats programmés.  

Pour autant, le président du département Xavier Fortinon, à propos des paroles de Soso Maness “ne fait pas siens ces propos là, ne les cautionnent pas”. Ajoutant “Si on veut vraiment défendre les policiers, il faut se mobiliser pour qu’ils aient des moyens.”
Le département des Landes s’inquiète d’un retour de la censure. ” Soit les propos tombent sous le coup de la loi, soit ce n’est pas le cas. Ce n’est pas aux élus ou aux autorités de dire ce qu’il convient de dire. On ne va pas faire le tri dans la liberté d’expression des artistes.” 

On revient à une époque où Georges Brassens n’était pas diffusé à la télé ou la radio !

Département des Landes

Le conseil départemental est aux côtés des organisateurs du festival et aide ce dernier à hauteur de 20 000 euros sous forme de subvention, ce qui en fait un soutien financier précieux. 

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici