12.4 C
Londres
jeudi, octobre 28, 2021

l’envers du décor du Festival des Lanternes qui s’installe à Blagnac près de Toulouse

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

C’est un événement unique, incomparable : le Festival des Lanternes, dans la pure tradition chinoise, va s’implanter à Blagnac. Une féerie lumineuse sur 8 ha, un spectacle familial à ne pas manquer. Mais avant l’ouverture prévue le 1e décembre, voici ce qu’il faut savoir sur ce festival.

Habitué aux grandes capitales internationales (Singapour, Tokyo, Berlin…), le Festival des Lanternes s’est posé en 2017 à Gaillac, petite ville du Tarn d’un peu plus de 13 000 habitants. Un pari audacieux, porté par le maire de l’époque, Patrice Gausserand. La réussite est incontestable en terme de fréquentation et de retombées économiques, malgré quelques soucis aussi dans l’organisation. Après trois éditions passées à Gaillac et une année d’extinction, les lanternes vont illuminer, à compter du 1er décembre 2021, le parc du Ritouret de Blagnac. 

Un travail de géant

Avant de profiter pendant deux mois du festival, l’installation réclame un travail de Titan. Dès cet été, une centaine d’ouvriers chinois ont commencé les grands travaux. En Chine. Depuis quelques semaines, les premiers containers ont atterri sur le Parc du Ritouret, non loin de l’aéroport de Blagnac : quatre pour commencer, il y en aura une bonne quinzaine d’ici le 1er décembre. Sous les 2 barnums transformés en atelier et cantine alimentaire, les premières structures sont là : des pandas, chimpanzés, tasses de porcelaine, bambous. Du tissu, du papier, du métal, de la céramique. On en devine à peine les premières formes, à l’image de cette baleine gigantesque.

La grande baleine en attente de tous ses apparats à Blagnac

© Benoît Roux / FTV

Cette tradition millénaire tout droit venue de la ville chinoise Zigong, au cœur de la province du Sichuan, se perpétue depuis des siècles. Zigong est d’ailleurs célèbre pour ses fossiles de dinosaures, ce qui explique leur présence dans cette manifestation. Sur place, à Blagnac, 64 ouvriers chinois peignent, soudent, cousent pour donner vie aux 2500 lanternes que vous verrez dans quelques semaines. Un savoir-faire ancestral réparti sur les 8 hectares du parc (deux fois plus grand qu’à Gaillac), éclairé par 80 000 ampoules sous forme de 45 tableaux. 

Le Festival des Lanternes en plein préparatifs à Blagnac où 64 ouvriers préparent les structures

© Benoît Roux / FTV

Avec la reprise du festival après la pause Covid, le consortium chinois n’a pas souhaité poursuivre l’expérience dans le Tarn. Plusieurs grandes métropoles comme Lille, Marseille ou encore Bordeaux se sont portées candidates. Mais c’est finalement Blagnac, qui a candidaté très rapidement, qui a été choisie. “Quand on est élu, on peut considérer que les choses se passent tranquillement ou que l’on doit porter des projets ambitieux, que l’on doit avoir de l’ambition pour sa ville. Moi j’ai une ambition pour Blagnac, et je voulais participer à la relance après la crise du Covid. Donc j’ai dit banco, on y va !” Le maire de Blagnac, Joseph Carles, n’a pas trop eu le temps de tergiverser face à la concurrence.

Un festival sur-dimensionné pour Blagnac ?

Lorsque le Festival est arrivé à Gaillac, le succès dès la première année a bien failli être fatal. Personne -pas même le maire, Patrice Gausserand, et les organisateurs- ne s’attendaient pas à un tel engouement : plus de 250 000 entrées en 2017. Clairement, la ville de Gaillac n’était pas structurée pour recevoir une telle manifestation : absence de parking conséquent à proximité, peu de transports en commun, pas assez de restauration, files d’attente interminables, cette première édition aurait pu être la dernière si des accidents étaient survenus.

A Gaillac, l’erreur c’était d’avoir trop de monde

Patrice Gausserand, ancien maire de Gaillac (Tarn)

La ville a corrigé le tir petit à petit. N’empêche, qu’accueillir 474 000 personnes en 2019 dans une petite ville comme Gaillac est certainement une gageure. Un sous-dimensionnement qui pourrait aussi frapper Blagnac.

Le parc du Ritouret à Blagnac qui accueille le Festival des Lanternes à proximité d’Odyssud

© Benoît Roux / FTV

À proximité du Parc des Ritouret, les travaux s’activent : doublement de la ligne de Tram, fermeture du parc, travaux routiers, tout doit être prêt pour l’ouverture. Mais l’accès à la ville est souvent difficile en temps normal, l’accès rocade à l’aéroport compliqué… Alors le flux des voitures et des visiteurs risque de provoquer de sacrés bouchons. “Contrairement à Gaillac, nous avons le Tram qui arrive sur le site. Nous allons encourager tout le monde à prendre les transports en commun. De plus, nous aurons en exclusivité le parking P5 de l’aéroport où les gens pourront se garer, puis se rendre au festival avec les navettes.” Le maire de Blagnac est optimiste, mais le public est famillial et voudra certainement venir au plus près en voiture. 

Sur place, les commerces alentours râlent déjà. Décembre est une période de fête, qui représente une part importante du chiffre d’affaires. Cet événement risque de perturber et de dissuader ceux qui voudraient venir. Des rues seront barrées et les résidents à proximité du parc auront des pass. Delphine Rieugnié, qui réside juste à côté, analyse avec mesure et avance des arguments sur les nuisances du festival.

“Le Festival des Lanternes est un spectacle grandiose et un grand événement. En revanche, ça nous parait surdimensionné pour le quartier du Ritouret et en particulier pour le parc. Il a été particulièrement endommagé. Le maire nous a promis de le remettre en état mais son accès sera interdit aux riverains dès le 11 octobre et pendant plus de 2 mois. Une semaine ça va, mais 2 mois c’est un sacrifice pour les riverains. D’autre part, la rocade est déjà saturée au niveau du branchement de l’aéroport, les routes à proximité de la ville n’ont pas été dimensionnées pour accueillir une foule considérable tous les jours.” Cette riveraine peste aussi contre la cloture du parc pour pouvoir contrôler les entrées. Plus de 10 000 personnes sont attendues chaque soir, 500 000 entrées à minima devraient être enregistrées. Le seuil de rentabilité pour la ville qui a injecté 2,5 M€ se situe à partir de 450 000 tickets vendus.

Le festival va également impacter le complexe d’Odyssud (médiathèque, ludothèque, restaurant, salle d’expo), le tout fermé au public dès 16h. Quant à la salle de spectacles, elle est actuellement fermée pour cause de travaux.

L’ancien maire de Gaillac Patrice Gausserand toujours aux manettes

Celui qui a cru au Festival des Lanternes et qui l’a installé, malgré les critiques dans sa ville, n’est plus maire de Gaillac. Patrice Gausserand a été condamné le 13 avril 2021 à 5 ans d’inéligibilité, 10 mois de prison avec sursis pour corruption passive et prise illégale d’intérêt. L’affaire ne concerne pas le Festival des Lanternes. Et le consortium chinois, qui coproduit la manifestation via la société “Lantern Group” basée à Zigong, a renouvelé sa confiance à Patrice Gausserand, coproducteur de l’événement via sa société. 

Patrice Gausserand, coproducteur du Festival des Lanternes, et Joseph Carles, maire de Blagnac, devant une structure en porcelaine

© Benoît Roux / FTV

“Le consortium chinois était demandé un peu partout. Plusieurs communes voulaient le Festival, ils ont clairement dit qu’ils voulaient rester à mes côtés pour le refaire ailleurs dans la région d’Occitanie. Sinon, Lille Métropole le voulait, la ville de Marseille, celle de Bordeaux, ils n’avaient pas de problèmes pour le refaire. Le voir partir hors de la région aurait été dommage. La ville de Blagnac l’a pris tout de suite. Les discussions ont été closes.” L’ancien maire de Gaillac reste donc le maître du jeu. Il nous a confié avoir l’exclusivité des droits du festival en Europe. Via sa société qui organise des événements, il peut donc décider de l’avenir des Lanternes. Une revanche sur le politique alors que la justice l’a condamné à 5 ans d’inéligibilité ? “Il n’y a pas de vengeance. Mes ennuis judiciaires sont hors-sujet. D’abord parce que je conteste toujours la décision, et ensuite ceci n’a rien à voir avec le festival, avec la Chine. Je continue ma vie professionnelle. J’ai toujours organisé des événements.”

Place au festival 2021 dès le 1er décembre

La politique entre parenthèses, Patrice Gausserand s’affaire pour que le nouvel écrin du festival soit toujours propice à la réussite. Un nouveau contrat de 3 ans ( 1 an renouvelable 2 fois) a été signé avec la mairie de Blagnac, qui organise l’événement avec de nombreux partenaires comme l’Agence d’attractivité de Toulouse Métropole, qui a pour vocation d’assurer la promotion du territoire toulousain, ou encore la société de transports en commun Tisseo. “Blagnac a beaucoup d’atouts. Par exemple, nous avons ouvert aux comités d’entreprise un espace pour venir faire leurs soirées au sein du festival, dans un grand chapiteau qui sert d’atelier pour l’instant. On a 10 fois plus de demandes sur ce domaine qu’à Gaillac. Toutes les grosses entreprises toulousaines veulent venir”, confie Patrice Gausserand.

Les animaux du Festival des Lanternes prêts pour se retrouver dans le parc du Ritouret à Blagnac

© Benoît Roux / FTV

Si la surface d’accueil a été multipliée par 2, la jauge reste la même : pas plus de 7500 personnes sur le site, mais de 18h à 23h il y aura plusieurs roulements. En plus de la visite des Lanternes, l’Opéra de Sichuan effectuera tous les soirs un spectacle, et des artisans chinois seront sur place pour vendre des souvenirs. Le prix des places est de 19€ pour un billet non-daté valable sur toute la durée du festival, 16€ pour un billet daté. Comme à Gaillac, la manifestation se tiendra pendant 2 mois jusqu’au premier février.

Le Festival des Lanternes risque bien d’affoler les compteurs : aussi bien celui des chiffres de fréquentation et des retombées économiques, que celui des nuisances. 

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici