12.4 C
Londres
jeudi, octobre 28, 2021

recours de la FSU, devant le tribunal

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

A Basse-Terre, ce mercredi matin, le tribunal administratif de la Guadeloupe a tenu une audience, suite au recours déposé par la FSU, afin de faire annuler la modification du calendrier scolaire 2021-2022. Dès 9h30, les membres du syndicat se sont rassemblés, devant le tribunal.

Mélanie Roland (Stagiaire), avec Thierry Philippe

Publié le 13 octobre 2021 à 16h06

Les membres du syndicat SNES-FSU Guadeloupe affirment avoir beaucoup travaillé au bon déroulement de la rentrée scolaire, dès le 20 août. Une implication que l’administration ne reconnaît pas, selon eux. Ils se sentent, aujourd’hui, reniés.

La décision de la rectrice jugée unilatérale

La modification du calendrier scolaire 2021/2022, décidé par la rectrice, réduirait le temps de repos des enseignants et des élèves. Or, cette période est nécessaire, pour la reconstruction mentale et physique de chacun, selon Eddy Segur. Le secrétaire général de la FSU juge la décision de la rectrice unilatérale :

Nous espérons que l’ensemble des témoignages que nous avons transmis au juge, l’ensemble des difficultés que cette modification de calendrier scolaire impose aux collègues, que tout cela soit pris en compte.

Eddy Segur, secrétaire général de la FSU Guadeloupe

Eddy Ségur

©Thierry Philippe – Guadeloupe La 1ère

L’affaire n’est donc pas encore close. Les pièces des deux parties devraient être fournies au juge, demain à midi, au plus tard. Le magistrat donnera ensuite son ordonnance, vendredi.

En attendant, les enseignants opposés à la mesure qui leur est pour le moment imposée ont tenu à être présents, devant le tribunal, ce matin.

©Thierry Philippe

Une première mobilisation le 6 octobre

La FSU et l’UNSA s’étaient déjà mobilisées, devant le siège du rectorat, à Dothémare, le 6 octobre dernier, pour la même raison. Les syndicats opposés au calendrier scolaire révisé avaient également tenu une conférence de presse. Tous dénonçaient “un manque de considération du travail fourni au quotidien”, de la part de l’administration académique.

Pour rappel, la rectrice Christine Gangloff-Ziegler a pris la décision de modifier le calendrier scolaire, afin de récupérer les jours de classes manqués, en début d’année, dû à la crise sanitaire. Ce calendrier réduirait les vacances de Toussaint et de Pâques d’une semaine, tandis que la fin de l’année scolaire se prolongerait jusqu’au 7 juillet 2022, au lieu du 2 juillet.

 

- Advertisement -spot_imgspot_img
Latest news
- Advertisement -spot_img
Related news
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici